Verlinvest prend une bouchée de Tony's Chocolonely

Fondée en 2005 par un journaliste néerlandais, la marque Tony's Chocolonely est très populaire aux Pays-Bas.

Le holding de la famille de Spoelberch et les fondateurs de la marque de smoothies Innocent injectent 36 millions d'euros dans le chocolatier néerlandais Tony's Chocolonely. De quoi détenir un tiers du spécialiste de ce chocolatier éthique.

Lorgné par des géants de l'agroalimentaire, le chocolatier Tony's Chocolonely voit monter dans son capital Verlinvest. Pour boucler l'opération, la société d’investissements de la famille de Spoelberch, un des principaux actionnaires d'AB InBev, s'est associée à JamJar, le véhicule d’investissements des fondateurs de la marque de smoothies Innocent.

Les deux partenaires investissent, principalement par une injection de capital, 36 millions d'euros dans cette société néerlandaise créée par des journalistes. Ils obtiennent en échange 33% des parts du chocolatier connu pour ses produits éthiques.

500.000 fans

L'arrivée des deux nouveaux actionnaires permettra aux Néerlandais de concrétiser leur projet Tony’s Chocolonely Chocolate Circus. Dans cette chocolaterie, équipée notamment de montagnes russes qui rappelleront aux bons souvenirs de Roald Dahl, Tony’s Chocolonely s’attend à recevoir 500.000 fans de chocolat par an.

43,2 millions
De tablettes
Tony’s Chocolonely a été fondé en 2005. Lors de son dernier exercice comptable (2018-2019), le chocolatier néerlandais a vendu 43,2 millions de tablettes de chocolat.

Verlinvest et JamJar n'en sont pas à leur coup d'essai. Ils sont montés ensemble il y a des années dans le capital du fabricant américain de puces Popchips.

Ce n'est pas la première fois non plus que le holding de la famille de Spoelberch jette son dévolu sur une entreprise néerlandaise qui place la durabilité et l'éthique au centre de ses activités. En 2011, Verlinvest avait acquis 40% de la chaîne de supermarchés bio Marqt. Mais l'enseigne n'est jamais parvenue à décoller, poussant Verlinvest à céder sa participation en mai 2017.

Partenaire extérieur

Cela fait un petit temps que Henk Jan Beltman, le patron de Tony’s Chocolonely, joue avec l'idée de se lier à un partenaire extérieur. Une cession à un géant tel que Nestlé, Mars ou Mondelez a même été envisagée début 2019 pour pouvoir faire face au problème des mauvaises récoltes de cacao.

Henk Jan Beltman avait acheté Tony's Chocolonely en 2010, six ans après sa fondation par Teun van de Keuken. Ce dernier s'était rendu compte qu'une bonne partie du chocolat consommé dans le monde provenait de récoltes de cacao issues du travail forcé, y compris des enfants. Il avait alors décidé de lancer sa propre chocolaterie pour produire du chocolat 100% libre de toute forme d'esclavage.

L'entreprise néerlandaise a connu un bel essor durant les dernières années. Fin 2018, sa part de marché outre-Moerdijk atteignait 19%, plus qu'un Mars ou un Nestlé. Présente également en Belgique, au Danemark, au Royaume-Uni ou encore aux États-Unis, elle a réalisé un chiffre d'affaires de 43,2 millions d'euros lors de l'exercice 2018-2019.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés