AB InBev, gros sponsor de la campagne US

Le brasseur AB InBev, via Anheuser-Bush, et le distributeur Delhaize, via Food Lion, ont injecté à deux près de 510.000 euros dans la campagne électorale américaine. AB InBev est le plus gros contributeur européen, avec un montant de 502.000 euros.

Le groupe brassicole belgo-brésilien AB Inbev, via Anheuser-Busch, et le groupe Delhaize, via Food Lion, ont investi ensemble 648.110 dollars (environ 508.000 euros) par le biais du système de PACs (political action committees) dans la campagne électorale présidentielle et législative aux Etats-Unis, a dévoilé le site indépendant américain www.opensecrets.org.

Le plus gros contributeur européen est Anheuser-Busch, dont le siège social se trouve en Belgique, avec 641.110 dollars (environ 502.000 euros) distribués aux élus démocrates (51%) et républicains (49%).

Dans la course à la Maison-Blanche, Mitt Romney a reçu 5.000 dollars (environ 3.000 euros), observe-t-on sur le site américain. Barack Obama n'a pas accepté de PACs durant sa campagne, selon Anheuser-Busch.

La filiale américaine a par ailleurs, cette année, également fourni un soutien financier à la Commission des débats présidentiels, a indiqué à BELGA le service communication de Anheuser-Busch.

"Nous pensons que le président Obama pourra apprécier l'impact économique significatif d'Anheuser-Busch. Nous employons des milliers de personnes à travers le pays, générons 1,2 milliard de dollars de salaires par an et apportons du travail à presque toutes les communautés, depuis les conducteurs de camion, en passant par les agriculteurs jusqu'aux commerçants", a souligné Christine Czernejewski, directrice du département communication.

Food Lion a quant à lui participé à hauteur de 7.000 dollars (4.500 pour les démocrates, 2.500 pour les républicains). La filiale américaine du groupe Delhaize a confirmé à l'agence Belga sa contribution, par le biais de ses employés, à la campagne, renvoyant au site "opensecrets" pour de plus amples informations.

D'autres pays européens ont également investi dans des candidats à l'élection présidentielle, au sénat ou au congrès. La Suisse et la Grande-Bretagne ont, chacune, rassemblé 2,3 millions de dollars (environ 1,8 million d'euros) alors que l'Allemagne arrive à un total de 1,9 million de dollars (environ 1,5 million d'euros).

Comme l'explique www.opensecrets.org sur son site, c'est le système PACs qui permet ces transferts d'argent. "Les divisions américaines de compagnies étrangères peuvent créer des PACs et permettre à leurs employés ou actionnaires américains, ou étrangers munis de la green card, de contribuer à la campagne électorale de tel ou tel candidat".

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content