Vos biscuits Oreo bientôt moins caloriques?

©REUTERS

Mondelez veut se concentrer sur les snacks "sains", éliminer les colorants artificiels et limiter le nombre de calories.

Les mentalités changent aux États-Unis. Les américains adoptent petit à petit des habitudes alimentaires plus saines. Ils mangent moins d'aliments transformés et réclament des ingrédients "bio" au point que les revenus des géants américains de l'agroalimentaire reculent depuis plusieurs mois.

©Gamma

Dans ce contexte, le groupe agroalimentaire américain Mondelez envisage de produire plus de snacks "sains". Le fabricant des biscuits Oreo, Petit Beurre et Prince veut notamment simplifier les ingrédients contenus dans ses en-cas, réduire voire éliminer les colorants artificiels et proposer des aliments en dessous de 200 calories, selon un communiqué.

→ Objectif? Générer la moitié de ses revenus des snacks "sains" dans les cinq prochaines années.

Aujourd'hui, les en-cas jugés "sains" comptent pour un tiers du chiffre d'affaires de Mondelez. Il entend passer à la vitesse supérieure grâce au commerce en ligne et ainsi générer 1 milliard de dollars de chiffre d'affaires via ce canal en 2020 contre 100 millions aujourd'hui.

Le groupe agroalimentaire entend doper ses investissements et va ainsi accroître de 10% l'enveloppe destinée au marketing et à la pub d'ici 2018 contre 8% actuellement pour promouvoir ce nouvel axe. 

A Wall Street, le titre  gagnait 0,17% à 42,06 dollars dans les premiers échanges.

Projets contraires

Mondelez n'est pas le premier groupe à changer de cap. Le spécialiste des céréales Kellogg et General Mills (Yoplait) ont aussi annoncé des initiatives destinées à améliorer la qualité de leurs produits.

Bill Ackman, important actionnaire de Mondelez ©Bloomberg

Mais le groupe agroalimentaire n'est pas certain de convaincre son investisseur Bill Ackman, qui détient depuis août 7,5% du capital du fabricant des chocolats Côte d'Or, Milka et Toblerone ainsi que les biscuits Cadbury, Prince et les chewing-gums Hollywood.

En effet, l'Américain aurait d'autres projets. Les analystes prêtent au milliardaire de prôner la fusion entre Mondelez et Kraft Heinz détenu par le fonds 3G Capital et le milliardaire Warren Buffett. M. Ackman estimerait qu'un mariage Mondelez-Kraft Heinz serait susceptible d'accroître les marges et de réduire les coûts de façon importante, selon ces analystes. Pour Mondelez, ce serait le retour au bercail après la scission avec Kraft en 2012.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n