"Avec l'électrique, Dacia va encore secouer le marché"

Le vice-président de Dacia assure que la voiture électrique de la marque roumaine sera la moins chère du marché européen. Il ne craint pas la nouvelle compétition.

Ceux qui attendaient le prix de la première Dacia électrique resteront sur leur faim. La filiale du groupe Renault n’a pas communiqué sur cet élément à la présentation de sa Dacia Spring Showcar mardi.

La Citroën Ami, une voiture sans permis dotée d'une autonomie électrique de 70 km seulement. ©AFP

La voiture est pourtant l'objet d'une grande attente du public. De nombreux consommateurs veulent en effet passer à l’électrique sans casser leur tirelire. Dacia promet le véhicule électrique le moins cher d’Europe. Une espèce de consensus émerge dans les médias sur un véhicule à 15.000 euros et ce avant les primes nationales. On a bien essayé de poser la question du prix à Mihai Bordeanu, le vice-président de Dacia, mais en vain. "La voiture sera la voiture électrique la plus abordable en Europe", répète-t-il. "C’est une promesse. Ce ne sera pas simple mais dans le passé, nous avons prouvé que nous étions capables de relever des défis. Regardez Logan fin 2004 et 10 ans plus tard. Nous avons secoué le monde de l’automobile. Nous allons le faire à nouveau, croyez-moi."

Citroën a de son côté dévoilé une micro-voiture, à l’image des voitures sans permis, à ce détail près que l’Ami de Citroën est sous les 8.000 euros, soit un prix capable de rivaliser avec les petites voitures thermiques. Évidemment, il s’agit ici d’un véhicule particulier avec 70 km d’autonomie électrique à peine et une vitesse de 45 km/h max.

200 km et 4 places

Rien de tout ça chez Dacia, qui promet "une citadine 4 places 100% électrique spacieuse pour donner l’accès au plus grand nombre à une mobilité facilitée et plus vertueuse". Dacia vise une autonomie autour de 200 km en WLTP, le nouveau test en vigueur, plus proche de la réalité.

"En Belgique, nous sommes passé de la quinzième à la onzième place."
Mihai Bordeanu
Vice-président de Dacia

Pour Dacia, c’est le début d’une nouvelle ère alors que la marque s’était plutôt fait connaître pour utiliser des technologies éprouvées et amorties du groupe Renault. Un modèle qui a encore permis à la marque roumaine d’enregistrer en 2019 "une part de marché ou des volumes records sur 21 de ses 44 marchés. En Belgique d’ailleurs, nous sommes passé de la quinzième à la onzième place", rappelle Mihai Bordeanu.

Mais ce modèle risquait de montrer ses limites alors que le regard des autorités et d’une part de la population se dirige désormais avant tout vers les émissions des voitures. Dacia s’est donc rappelé que le gaz de pétrole liquéfié (LPG) reste une technologie intéressante pour sa clientèle. Si on avait un peu oublié l'existence de ce carburant, "les clients n’ont pas oublié. 15 millions de personnes en Europe roulent encore au LPG", insiste le vice-président. Le LPG de Dacia permet de rivaliser avec le diesel en matière de CO2. "Sur la durée de vie de la voiture, le coût total de possession d’une Dacia au LPG est 30% plus bas", pointe Mihai Bordeanu.

"Les clients n’ont pas oublié le LPG. 15 millions de personnes en Europe roulent encore au LPG."
Mihai Bordeanu

Mais ces voitures restent un amuse-bouche en attendant le premier véhicule électrique de Dacia. Annoncé pour 2021, il vaudrait mieux pour la marque qu’il arrive en début d'année plutôt qu'en fin. Une vraie course à l’électrification est en cours entre les marques. "Nous ferons de notre mieux pour qu’elle arrive plus tôt que tard", dit le patron. Une nouvelle compétition risque aussi de venir de Chine. On l’a notamment vu avec les MG chinoises commercialisées en Belgique par Moorkens.

"Pendant la dernière décennie, il y a eu pas mal d’annonces de nouveaux concurrents de Chine et d’ailleurs avec les clients de Dacia dans le viseur. Cela prouve que nous sommes sur le bon chemin", estime Bordeanu. "Nous n‘allons pas changer notre business model et garderons une transparence totale sur le prix. Nous défendrons notre position."  

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés