BMW, Renault et Engie lancent un réseau de bornes électriques B2B

©AFP

Un réseau de recharge pour véhicules électriques B2B voit le jour en Belgique. Lancé par BMW, Renault et Engie, il est baptisé WE-EV et permettra de recharger sa voiture sur les bornes des entreprises membres.

Celui qui roule en véhicule électrique en sait quelque chose. Les bornes en entreprise peuvent être difficiles d’accès. À côté du réseau encore modeste mais en pleine progression de bornes de recharge publiques et de la recharge à domicile ou chez son employeur, trop peu d’entreprises ouvrent leurs bornes aux autres utilisateurs.

Engie, Renault et BMW se sont associés pour régler une partie du problème. L’Echo apprend qu’ensemble, les trois entreprises ont mis sur pied une solution de rechargement partagé pour les entreprises, une sorte de réseau de recharge semi-public et B2B. La solution est baptisée WE-EV. "Au moment de choisir une voiture électrique, les gens se demandent encore s’ils trouveront un point de recharge. WE-EV veut les rassurer et leur offrir la garantie d’en trouver un", dit Piet Cortier, en charge du développement business innovation chez Engie.

"Au moment de choisir une voiture électrique, les gens se demandent encore s’ils trouveront un point de recharge. WE-EV veut les rassurer et leur offrir la garantie d’en trouver un."
Piet Cortier
Engie

L’idée est que les employés des entreprises membres de WE-EV pourront recharger sur toutes les bornes des entreprises participantes, une solution idéale notamment pour les visiteurs qui pourront recharger leur voiture sur les bornes à proximité de leur rendez-vous.

Chez Engie, on voit à travers WE-EV un énorme potentiel pour faire passer les 800.000 voitures de société belges du diesel à l’électrique. Le problème, c’est que les bornes qui seront installées dans les prochaines années ne le seront pas nécessairement dans les zones industrielles ou d’affaires. Engie entend donc répondre à ce problème. "Notre stratégie, c’est d’amener des solutions de chargement aux clients pour que le véhicule électrique se développe", insiste Michaël De Koster, patron de l’innovation en mobilité électrique chez Engie.

"Le réseau WE-EV sera ouvert à toutes les entreprises qui veulent le rejoindre."
Michaël De Koster
Head of Innovation e-Mobility chez Engie

D’ici la fin 2018, 500 points de recharge seront installés grâce à WE-EV. Le système se voudra ouvert à toutes les sociétés intéressées, clientes d’Engie ou pas. Des entreprises qui voudraient que leurs bornes rejoignent WE-EV seront les bienvenues et auront au passage accès aux bornes des membres pour leurs employés.

WE-EV veut totaliser 2.000 points de recharge et avoir 1.000 entreprises membres d’ici 2020, "soit une borne de recharge tous les 15km², et ce en plus des bornes publiques", pointe-t-on chez Engie.

Fini donc pour l’employé en visite de devoir demander un accès à une borne, il pourra directement se brancher via son application.

Fin de la gratuité

Pour l’instant, quand vous vous rechargez dans des entreprises, l’électricité est mise à disposition gratuitement mais, selon Engie, ce modèle est voué à disparaître. Il paraît évident que lorsqued les voitures électriques deviendront plus nombreuses, les entreprises ne voudront plus prendre la charge d’externes à leur compte. WE-EV s’occupera donc de la facturation de l’électricité en fonction de l’utilisation entre les membres. Cela se fera de nouveau indépendamment du fournisseur d’énergie.

"Dans la voiture, le prix des batteries va être divisé par deux dans les années à venir alors qu’il est passé de 1.000 dollars le kilowatt/heure il y a 5 ans à 250 kw/h aujourd’hui."
Michaël De Koster
Head of Innovation e-Mobility chez Engie

Pour Engie, il est important d’agir vite car les voitures électriques arrivent. "Dans le photovoltaïque, on a toujours été derrière la réalité, pointe Michaël De Koster. Dans la voiture, le prix des batteries va être divisé par deux dans les années à venir alors qu’il est passé de 1.000 dollars le kilowatt/heure il y a 5 ans à 250 kw/h aujourd’hui." Engie assurera l’étude et l’installation des bornes, opérera la plateforme WE-EV et le service desk 24/7. Pour les constructeurs automobiles, il s’agira en tout cas d’un argument en plus pour la vente de voitures électriques en entreprise.

WE-EV promet un réseau de 2.000 points de recharge en entreprise d’ici 2020 pour tous ses membres. ©BELGAIMAGE


Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content