Carlos Ghosn face à une nouvelle inculpation

©REUTERS

Carlos Ghosn devrait être à nouveau inculpé ce vendredi par le parquet de Tokyo. Il serait question de deux chefs supplémentaires d'accusation.

L'ancien président de Nissan Carlos Ghosn, accusé de malversations financières, devrait être inculpé de deux chefs d'accusation supplémentaires par le parquet de Tokyo vendredi, a-t-on appris d'une source proche du dossier, confirmant une information rapportée un peu plus tôt par le journal "Nikkei".

Carlos Ghosn, arrêté le 19 novembre au Japon et inculpé une première fois le 10 décembre, devrait être officiellement inculpé d'abus de confiance aggravé pour avoir fait passer dans les comptes de Nissan des pertes sur des investissements personnels, et pour ne pas avoir déclaré l'intégralité de sa rémunération versée par le constructeur japonais sur les trois derniers exercices fiscaux.

Nissan pourrait aussi faire l'objet d'une inculpation après avoir été mis en examen le mois dernier pour publication de fausses déclarations financières, a ajouté cette source, sous couvert d'anonymat. Aucun commentaire n'a pu être obtenu dans l'immédiat auprès du parquet de Tokyo ou de Nissan.

Carlos Ghosn, 64 ans, qui est toujours PDG de Renault et de l'alliance Renault-Nissan, a effectué mardi sa première apparition publique depuis son arrestation le 19 novembre dernier. S'exprimant lors d'une audience devant le tribunal du district de Tokyo demandée par ses avocats, il a déclaré avoir été injustement placé en détention et a clamé son innocence. Ses avocats avaient alors demandé la fin de sa détention, demande refusée par le tribunal. Une cour d'appel a confirmé le refus du tribunal.

On apprend par ailleurs que le patron de 64 ans souffre actuellement de fièvre, résultat selon ses avocats de sa détention dans une cellule froide. Le médecin a estimé qu'il avait "besoin de repos" et n'est pas en mesure d'être interrogé, selon le quotidien économique Nikkei.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect