"God Bless Fiat", le géant Chrysler sauvé par le constructeur italien

Detroit, capitale américaine de l’automobile, rêve en Italien. Trois ans après le mariage avec Fiat, les ouvriers de Chrysler assemblent toujours leurs voitures en Jeans, T-shirt, baskets, la casquette vissée sur la tête. Dans les cœurs, l’humeur a changé. Fini le spectre de la faillite. Les ventes n’ont jamais été aussi belles, les projets aussi florissants. "Les Italiens sont nos sauveurs!", crient les Yankee. Sergio Marchionne a réussi son coup de poker...