Le Bureau du plan pessimiste pour les ventes de voitures électriques

©REUTERS

Selon les projections du Bureau fédéral du plan, une voiture vendue sur trois sera électrique ou hybride en 2030.

La voiture électrique n'est pas prête pour remplacer massivement le parc automobile actuel en Belgique. Seulement 36% des véhicules vendus en 2030 devraient être partiellement ou à 100% électriques, à en croire la dernière étude du Bureau du plan. 

5%
Voitures électriques
La Belgique s'attend aussi à ce que 5% des voitures vendues dans 11 ans soient totalement électriques.

Les véhicules hybrides, c'est-à-dire ceux qui combinent le traditionnel moteur thermique avec des batteries électriques, représenteront en 2030 la moitié du marché belge de la "voiture verte". Les 'plug-in hybrides', soit les véhicules hybrides rechargeables sur secteur, constitueront 12% des ventes alors que les 100% électriques représenteront une part de marché tournant autour des 5% (voir infographie ci-dessous).  

Selon le Bureau du plan, il faudra attendre 2040 pour voir les véhicules totalement électriques atteindre les 12% de part de marché, alors que celle des véhicules hybrides (toutes catégories confondues) devrait monter à 30%. Autrement dit, en 2040, les moteurs diesel et ceux à essence représenteront toujours plus de la moitié des ventes du secteur auto en Belgique. Le diesel séduira encore un acheteur sur trois dans 21 ans. 

©MEDIAFIN

Un changement difficile à anticiper

A la Febiac, les chiffres avancés par le Bureau du plan ne surprennent pas grand monde. Le responsable du bureau d'études de la fédération automobile, Michel Martens, rappelle que "les nouveaux moteurs diesel sont plus performants que les moteurs à essence", ce qui lui fait dire qu'"il ne faut pas enterrer le diesel de si tôt". 

Evaluer les ventes des voitures dans 10 et dans 20 ans est un exercice compliqué. L'humeur actuelle est à l'abandon diesel. L'introduction de "zones basses émissions" et l'incertitude sur la valeur à la revente d'un diesel ont fait chuter les ventes de voitures roulant au diesel l'an dernier, faisant retomber la part de marché du diesel à 35%. Dans ses chiffres publiés l'an dernier, le Bureau du plan n'avait pas autant anticipé le recul des ventes de ce type de véhicule. Les statisticiens du Fédéral avaient prédit une part de marché de plus de 40% pour le diesel. 

La percée attendue de la voiture électrique est tout aussi difficile à prévoir. Le "full électrique" a du mal à décoller. En 2018, 0,7% des ventes concernaient des voitures 100% électriques. "La fiscalité est un important levier pour ce type de véhicule", indique Michel Martens. Le chercheur de la Febiac pointe aussi "l'infrastructure pour recharger les batteries, le prix des voitures électriques ou encore l'offre disponible chez les constructeurs" pour expliquer le manque d'engouement pour la voiture électrique.

En 2020 et 2021, les constructeurs automobiles promettent de renouveler considérablement leur gamme de modèles électriques. Une bonne nouvelle pour que la Belgique parvienne à atteindre les nouveaux objectifs européens en matière d'émissions. Pour rappel, d'ici 2030, les émissions de CO² des voitures neuves doivent se réduire de 37,5%, comme l'a décidé l'an dernier le Parlement européen et les États membres. 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect