Le recul des immatriculations s'accentue

©REUTERS

En juin, 50.044 voitures neuves ont été immatriculées en Belgique, soit près de 11% de moins qu'il y a un an. Sur le podium des marques, Renault progresse, mais Volkswagen et Peugeot ont bu le bouillon au mois de juin.

La comparaison avec un cru 2018 exceptionnel est presque douloureuse. Après des années de hausse continue, le marché belge de l'automobile confirme un recul sensible. Les immatriculations sur les six premiers mois sont en baisse de 6,3% en 2019 par rapport à l'an dernier: elles sont passées de 331.369 au premier semestre 2018 à 310.488 cette année, selon les chiffres de la Febiac (Fédération belge de l'industrie automobile et du cycle) et du SPF Mobilité et Transports.

Les chiffres du mois de juin tendent toutefois à montrer que le recul s'accentue. En Belgique, on a immatriculé le mois dernier 50.044 voitures, soit 10,97% de moins qu'en juin 2018.

Du côté de la Febiac, on relativise ces chiffres orientés vers le bas. "Cette perte est enregistrée face à une année 2018 qui a été exceptionnelle pour le secteur. Le recul n'est pas aussi impressionnant en comparaison avec les années précédentes", explique Christophe Dubon, porte-parole de la fédération sectorielle.

"Le recul n'est pas aussi impressionnant en comparaison avec les années précédentes."
Christophe Dubon
Porte-parole de la Febiac

L'introduction, en septembre 2018, du cycle d'homologation WLTP, plus proche de la réalité des émissions de CO2 que l'ancien système NEDC et donc moins favorable fiscalement avait contribué à doper les ventes de véhicules homologués selon la norme NEDC. Ce coup de fouet lié à l'approche du WLTP se reflète à présent dans les comparaisons entre 2018 et 2019, ce qui devrait moins être le cas à partir de septembre. La Febiac table d'ailleurs sur 520.000 immatriculation en 2019. "Au-dessus de 500.000, cela reste une belle performance", souligne-t-on à la fédération automobile.

Le podium des marques les plus vendues en Belgique est toujours occupé, dans l'ordre, par Volkswagen (30.551 immatriculations entre janvier et juin), Renault (28.323) et Peugeot (23.775). Mais sur le seul mois de juin, Renault se distingue en raflant la première place à VW grâce à une progression sensible de ses immatriculations (+8,24%). Volkswagen (-22,77%) et Peugeot (-11,77%) boivent le bouillon.

Si l'on prend en compte les immatriculations nettes, d'où ont été retirés les véhicules radiés après moins d'un mois, les chiffres des cinq premiers mois de l'année indiquent que Renault (-11,28%) et Peugeot (-9,58%) reculent plus nettement que Volkswagen (-5,31%). Plus bas dans le classement, on note le plongeon de Hyundai (-19,49%) et Nissan (-34,38%). A l'inverse, Citroën (+8,71%), Volvo (+13,86%) et Mitsubishi (+19,15%) progressent sensiblement.

Poids lourds toujours en progression

Même si ce segment représente des volumes nettement plus modestes, le marché des poids lourds poursuit sa progression sensible. C'est particulièrement le cas des camions de plus de 16 tonnes (+12,27 %) et des semi-remorques (+11,37 %). La progression des immatriculations sur le seul mois de juin est nettement plus spectaculaire: +76,3% pour les véhicules utilitaires de moins de 16 tonnes et +84% pour les poids lourds de plus de 16 tonnes.

"L'introduction d'une norme européenne imposant un tachygraphe numérique intelligent pour tous les véhicules utilitaires lourds immatriculés à compter du 15 juin a clairement joué un rôle. Nous prévoyons d'ailleurs un tassement durant la seconde partie de l'année", précise Christophe Dubon.

La stratégie européenne de Tesla porte ses fruits

Les efforts de Tesla pour livrer davantage de voitures en juin semblent avoir porté leurs fruits. En Europe, la marque note une forte augmentation des immatriculations par rapport au mois précédent.

Selon les données sur les ventes de voitures en Europe, Tesla gagne au mois de juin du terrain sur des marchés clés comme la Norvège et les Pays-Bas. Les immatriculations du constructeur de voitures électriques y ont pour la première fois dépassé les 2.500 unités. Au Danemark, ce sont 426 exemplaires qui ont été vendus.

Malgré un ralentissement enregistré dans l’ensemble du marché automobile, Tesla devrait pouvoir se rapprocher de ses objectifs avec au moins 90.000 livraisons par trimestre. Les analystes s'attendent à ce que le constructeur automobile rapporte cette semaine le chiffre des 88.000 véhicules livrés au dernier trimestre. 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect