Renault a-t-il trouvé son nouveau CEO chez Seat?

Sous l'impulsion de Luca De Meo, Seat affiche des ventes en nette progression. ©EPA

Luca De Meo, actuel PDG de Seat, se serait vu proposer le poste de directeur de Renault, avant de prendre la présidence de l'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi.

Le constructeur automobile français Renault aurait offert au président de Seat (marque du groupe Volkswagen ), Luca De Meo (52 ans), le poste de directeur général du journal, lit-on dans le quotidien espagnol La Vanguardia.

Selon certaines sources citées par le quotidien, Luca De Meo prendrait la direction générale de Renault pendant deux ans avant de prendre la direction de l'alliance avec Nissan et Mitsubishi.

Remplaçant de Bolloré

Début octobre, Thierry Bolloré avait été débarqué de la direction de la marque au losange avec effet immédiat. La CFO, Clothide Delbos, avait été promue pour l'intérim.

Thierry Bolloré a été démis de ses fonctions de directeur général de Renault mi-octobre. ©AFP

Le nom de Luca De Meo avait alors déjà circulé, mais le groupe avait préféré passer par un duo intérimaire formé par Clotilde Delbos et Patrick Koller, le PDG franco-allemand du fabricant de pièces détachées Faurecia.

Si la nomination de De Meo se confirmait, elle mettrait fin à une période de turbulence d'un groupe qui peine à se remettre de l'arrestation très médiatisée de l'ancien CEO, Carlos Ghosn il y a un an.

Renault et Seat se sont refusés à tout commentaire.

Qui est Luca De Meo?

Né en Italie, Luca De Meo préside le comité exécutif de Seat depuis quatre ans. Il a oeuvré à la reprise des ventes de la société basée à Barcelone et a permis de renforcer sa notoriété au sein du groupe Volkswagen.

Néanmoins, Luca De Meo n'est pas un novice dans l'automobile. C'est dans le groupe Renault qu'il commence sa carrière. Il a alors une vingtaine d'années. Puis, il passe chez Toyota Europe.

Mais c’est chez Fiat qu’il se fait remarquer. Il devient l’un des protégés de Sergio Marchionne. Il fait partie de ceux à qui ont doit le retour de la Fiat 500 en 2007.
Néanmoins, les relations entre les deux hommes se dégradent. Luca de Meo prend alors le chemin d'Alfa Romeo où il sera confronté à des objectifs commerciaux irréalisables.

C’est quelqu’un de profondément humain, il va souvent à la rencontre des ouvriers pour mesurer l’ambiance. Il n’hésite pas à se rendre sur place lorsqu’il entend parler d’un problème.

Il rejoint alors Volkswagen comme directeur du marketing. Il grimpe alors les échelons: responsable des ventes et du marketing d’Audi. En 2015, Luca de Meo est envoyé en Catalogne pour piloter le redressement de la marque Seat. Cette année explose le scandale du Dieselgate.

En 2018, Seat a vendu plus de 400.000 véhicules en Europe; un résultat qui n'avait plus été obtenu depuis 2004. Seat est désormais la marque du groupe Volkswagen qui possède la clientèle la plus jeune. Elle a surtout cessé de perdre de l’argent.

"C’est quelqu’un de profondément humain, il va souvent à la rencontre des ouvriers pour mesurer l’ambiance. Il n’hésite pas à se rendre sur place lorsqu’il entend parler d’un problème", expliquait récemment un proche collaborateur de l’Italien dans les colonnes de "La Tribune". De quoi contraster avec la dureté souvent évoquée pour qualifier Thierry Bolloré. 

La personnalité de Luca De Meo se rapprocherait davantage, dit-on, de la méthode utilisée par Jean-Dominique Senard pour redresser l’Alliance Renault-Nissan depuis la fin de l’ère Carlos Ghosn.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés