Allemagne: l'industrie automobile se dope aux exportations

Les ventes de voitures neuves en Allemagne ont chuté en juin mais les exportations de cette branche cruciale pour l'industrie allemande tournent à plein régime, a annoncé vendredi la fédération VDA, qui parle de "normalisation" après la crise et la fin de la prime à la casse.

(afp) - Les immatriculations en Allemagne ont à nouveau subi en juin le contre-coup de la fin du système de prime à la casse, accusant une baisse de 32% sur un an à 289.400 véhicules, a fait savoir la fédération de l'industrie automobile.

Les exportations des constructeurs allemands en juin ont au contraire explosé de 26% sur un an, à 395.000 véhicules vendus, tandis que la production grimpait de 10%.

"Le commerce extérieur est sans aucun doute possible le moteur de cette industrie actuellement", a commenté le président du VDA Matthias Wissmann, lors d'une conférence de presse à Berlin.

"Nous observons une reprise des marchés internationaux beaucoup plus rapide que beaucoup ne pensaient. Les acteurs de cette croissance sont avant tout les marchés asiatiques", a-t-il encore dit.

Il a toutefois appelé à relativiser le bond des ventes extérieures, rappelant que jusqu'à l'été 2009, les exportations avaient été particulièrement faibles.

Pour 2010, le VDA attend 2,8 à 2,9 millions d'immatriculations, soit un recul "d'un quart environ" par rapport à 2009, pour cause de fin de la prime à la casse.

La fédération a ainsi précisé son ancienne prévision, qui datait de six mois et prévoyait des ventes entre 2,75 et 3 millions de véhicules.

M. Wissmann a estimé que "l'année en cours serait celle de la normalisation", après les effets exceptionnels des dispositifs de prime à la casse sur les immatriculations l'an dernier.

En ce qui concerne la production, la fédération attend une progression d'environ 10% en 2010 par rapport à 2009. "Il y a six mois, personne n'aurait espéré une évolution aussi dynamique", a estimé M. Wissmann.

Comme pour illustrer ces propos, l'équipementier allemand Continental a revu vendredi en forte hausse ses objectifs annuels.

Plusieurs facteurs expliquent selon le président du VDA la reprise particulièrement robuste pour l'industrie automobile allemande: "les constructeurs allemands ont des marques très fortes", et "n'ont jamais cessé d'augmenter leurs dépenses en recherche et développement", a affirmé M. Wissmann.

Il a également vanté la "coopération exceptionnellement constructive" avec les syndicats pendant la crise, ainsi que la mise en place d'un système de chômage partiel subventionné par l'Etat, qui a permis aux entreprises de garder leurs salariés même en période de disette.

Les grands constructeurs allemands ont d'ores et déjà rappelé l'essentiel des salariés en chômage partiel. Daimler et BMW ont même décidé d'augmenter le temps de travail face à l'accélération de la demande.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés