AMG fait rêver Knokke

©Daimler AG

La filiale performance et sportive de Mercedes fonctionne bien dans le monde comme en Belgique. Chez nous, AMG a construit un "pop up store" d’été à Knokke où se concentrent de nombreux clients potentiels.

Les vacanciers qui passeront par Knokke l’auront difficilement raté. L’AMG Performance Store est placé en plein milieu de l’artère des boutiques de luxe de la station balnéaire. Sur l’ossature d’un immeuble en rénovation, Daimler a installé son grand showroom temporaire pour sa marque performance. En place depuis début juillet et qui y restera jusque fin août.

Cette présence est tout sauf un hasard. Avec 460 "AMG" vendues en 2015, la "division" performance de Mercedes fonctionne très bien chez nous. "Nous avons enregistré une croissance de 40% en 2015 et la croissance va être au moins aussi importante cette année, dit Eberhard Kern, le CEO de Mercedes-Benz Belux. La gamme complète de Mercedes est disponible en AMG."

"On peut se focaliser sur la performance des véhicules et profiter des développements de Mercedes dans les autres domaines."
Jochen Hermann
directeur du développement véhicule de Mercedes-AMG

Peu de non-initiés le savent, mais AMG est plus qu’un niveau de motorisations de Mercedes, mais une société à part entière qui emploie 1.100 personnes. Créée en 1967 par un ingénieur et un financier qui ont décidé de repenser eux-mêmes les moteurs de Mercedes pour le racing alors que Daimler-Benz venait de décider d’arrêter ses activités sportives, AMG est devenue en 2005 une filiale à 100% de Daimler et continue de se consacrer totalement à la performance sportive des voitures. "Toutes les activités performance de Mercedes comme la Formule 1 sont liées à AMG. On peut se concentrer sur l’ecodynamics, les moteurs… Dans le même temps, comme on est une partie de cette grande compagnie, on profite de la sécurité, de la connectivité, de l’assistance à la conduite, etc., nous détaille Jochen Hermann, directeur du développement véhicule de Mercedes-AMG. Nous avons vendu plus du double de voitures en 2015 avec 68.000 unités."

"Aux Etats-Unis, les gens achètent une AMG qui y est considérée comme une marque à part entière", ajoute-t-il. Chez nous, AMG est plutôt associée à une version haut de gamme sportive de Mercedes, à l’instar des séries M chez BMW ou des RS chez Audi. C’est peut-être pour cela que AMG présentait son tout nouvel AMG GT R à Knokke. Un véhicule Mercedes-AMG dédié avec un V8 Turbo délivrant 430 kW pour 585 chevaux.

©Daimler AG

La stratégie de la filiale est axée autour de ses performances centers. Il y en a 400 à travers le monde dont 5 en Belgique.

C’est la troisième année qu’AMG décide de faire un pop-up store à Knokke. "Knokke est ‘the place to be’. Nous avons beaucoup de clients potentiels, ici", enchaîne Eberhard Kern. 25.000 personnes ont visité le centre l’année passée et 420 leads (contacts commerciaux auprès d’un client potentiel) ont été obtenus à Knokke. Ils ont débouché sur 98 essais. Mercedes sait que dans un pop-up store comme celui de Knokke, on trouve davantage de clients sérieux. Les leads de Knokke ont ainsi davantage de valeur que ceux récoltés au Salon de Bruxelles.

Les autres marques sont donc également présentes à Knokke. Citons BMW et son Lounge sur la digue, à deux pas du casino ou les boutiques de décoration trendy arborent en vitrine tantôt une Tesla, tantôt une Land Rover.

Pour AMG, c’est en tout cas l’événement marketing le plus important et le plus coûteux de tout le Benelux. On est donc ambitieux. Daimler espère attirer 30.000 visiteurs, 550 leads et 130 essais pour l’édition 2016.

Pas peur de l’électrification

Une marque comme AMG est intimement liée aux performances moteur. À l’heure où tout le monde parle d’électrification n’y a-t-il pas un risque pour ce type de spécialiste des moteurs à combustion? Pas le moins du monde estime Jochen Hermann, directeur du développement véhicule de Mercedes-AMG. "On a une expérience dans l’hybride dans la Formule 1. Avec la SLS électrique, nous avons montré que nous savons faire quelque chose de la sorte aussi."

Mais un moteur électrique est moins compliqué qu’un moteur à combustion. Restera-t-il possible de se différencier suffisamment? "Les hybrides actuels se focalisent sur le confort, le faible bruit, la conduite électrique en ville, mais pas vraiment sur la performance. C’est assez simple de faire une voiture électrique, mais si vous voulez faire une voiture électrique qui surclasse les autres voitures de racing, c’est un défi compliqué C’est là que nous pouvons nous différencier", estime-t-il.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés