Audi Belgique s'attaque au difficile leasing électrique

©BELGA

À peine 231 contrats de leasing pour des voitures électriques ont été passés en Belgique l'année passée. Comme d'autres sociétés de leasing, Volkswagen D'Ieteren Finances essaie de promouvoir la recharge à la maison avec un nouveau produit. Une offre qui sera également sur mesure pour le 100% électrique.

La voiture électrique arrive. Tout le monde vous le dira. Dans les chiffres pourtant, le véhicule électrique reste modeste. Au premier trimestre, 788 voitures 100% électriques ont été immatriculées en Belgique. Parmi celles-ci, à peine 73 voitures ont été contractées en leasing.

©Mediafin

C’est peut-être pour cela qu’Audi Belgique (D’Ieteren) lance un nouveau service appelé e-Moby. Il s’agit en fait d’un service qui collecte et transmet les données de consommation au système central Powerdale. Le service sera inclus dans le contrat de leasing et pourra prendre deux formes. Le Nexxtender Mobile qui consiste en une simple prise murale et qui permet une recharge sur secteur ou une borne de recharge rapide, le "Wallbox Nexxtender Advance Single" d’une puissance de 3,7 kW à 22 kW et d’une vitesse charge de 17 kW/h à 100 kW/h, installée à domicile.

Il s’agit d’un partenariat belge entre Powerdale, Engie et Volkswagen D’Ieteren Finances. "La consommation électrique des véhicules reste un des principaux freins pour vendre des voitures hybrides aux clients", explique Sofie Luyckx, porte-parole d’Audi Belgique.

Grâce au système, il est possible de pouvoir facturer l’électricité utilisée pour charger la voiture à son employeur quand on a une voiture de société.

Les véhicules électriques par type de client ©Mediafin

Si l’offre se concentre sur les véhicules plug-in hybrides, Audi Belgique sera donc déjà opérationnel pour ses premiers véhicules 100% électriques qui consommeront d’autant plus en électricité chez le particulier. Concrètement, Audi Belgique pourra proposer cet outil très utile pour commercialiser son premier SUV électrique e-tron produit à Audi Brussels. De quoi favoriser le premier véhicule de série électrique Made In Belgium sur notre marché.

Le leasing se positionne

Dans le cas présent, D’Ieteren offrira ce produit via sa propre société, mais les sociétés de leasing ne sont pas en reste en la matière.

ALD Automotive Belgique a par exemple déjà sa propre offre pour des véhicules électriques en leasing. Une offre en phase test et réalisée dans l’incubateur d’Engie sou la marque Eazy. "On est en phase de démarrage. On développe des produits de carsharing dans les flottes", dit Miel Horsten, General Manager d’ALD Automotive.

Dans le leasing, la motorisation est un sujet sensible. Le secteur très attaché au Total Cost of Ownership (TCO, le coût total de propriété) a déjà du mal à faire passer ses flottes du diesel à l’essence, même pour des voitures utilisées principalement en ville. Le mouvement s’opère mais le secteur leasing est un peu en retard par rapport aux clients particuliers.

Les fleets managers les plus modernes commencent néanmoins à mettre le sujet écologique en avant et à essayer d’intégrer des véhicules alternatifs dans les flottes.

La différence de TCO mensuel entre un véhicule diesel et un électrique diminue, mais les freins persistent. "La difficulté c’est qu’on est dans une phase où la technologie des voitures va changer très très vite. On ne sait pas encore très bien quelles seront les valeurs résiduelles des véhicules dans le futur", explique Miel Horsten.

Les modèles électriques en Belgique ©Mediafin

En effet, la valeur résiduelle d’un véhicule est l’un des éléments les plus importants pour la rentabilité d’un contrat de voiture de leasing et donc influe grandement sur le loyer du véhicule. Miel Horsten se souvient que la valeur résiduelle du Nokia fin des années 90 était très basse car on savait qu’un téléphone de 1999 serait complètement dépassé en 2002.

Bataille des valeurs résiduelles

Cette crainte de l’obsolescence freine donc l’explosion des véhicules électriques dans les voitures de société particulièrement en leasing. Une crainte de l’"effet Nokia" qui est d’autant plus grande que le cycle de vie d’une voiture est beaucoup plus long que celui d’un téléphone.

Miel Horsten anticipe donc "une phase encore difficile dans les 5 prochaines années" pour le leasing électrique. "A terme ce type d’offre peut faire du 15% du marché, mais à court terme cela va être difficile".

Raphaël Canches en charge des ventes de véhicules électrique de Renault en Belgique regrette que les sociétés de leasing mettent des valeurs résiduelles (VR) trop basses pour ses Zoé. "Si on compare à une Clio le pourcentage des VR est 5 à 10% plus bas", dit-il.

Son argumentation est que la valorisation des véhicules diesel revendus aujourd'hui n'est guère plus garantie, car les interdictions pour le diesel pointent au niveau européen et qui sait où l'on pourra revendre les véhicules de seconde main dans quelques années...

Certaines marques comme Tesla qui tirent leur épingle du jeu sur ce marché ont bien compris ce défi des valeurs résiduelles. Dans le secteur on sait que Tesla garantit ainsi des VR de 40 à 50% dans les contrats.

En faisant cela, Tesla peut proposer des loyers à un peu plus de 800 euros par mois soit équivalents à d'autres voitures diesel haut de gamme.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés