analyse

Belron (D'Ieteren) pourrait connaître une reprise en V

Belron (Carglass) a vu ses ventes s'effriter de 1,4% au cours du premier trimestre. ©Christophe Ketels

Une analyste de Degroof Petercam estime que Belron (Carglass) est susceptible d’enregistrer un rebond rapide de ses activités. Elle a relevé son objectif de cours sur la valeur.

Le "trading update" publié ce jeudi matin par D’Ieteren a plutôt été bien accueilli ce matin en bourse, l’action signant une progression de 3% renforçant la hausse de 20% observée sur le dernier mois.

Le groupe de distribution automobile a enregistré une baisse de 4,3% de ses ventes au premier trimestre en raison des conséquences de la pandémie dont la fermeture des showrooms le 18 mars. En janvier et février, le chiffre d’affaires avait pourtant grimpé de 11,2% et 9,4% respectivement.

Dans la division D’Ieteren Auto, les ventes ont chuté de 6,9% alors que dans le même temps le marché belge des voitures neuves dévissait de 18,3%. Du côté de Belron (Carglass), le repli est moins marqué (-1,4%) alors que pour Moleskine il atteint 22%...

Si le groupe estime qu’il est impossible de quantifier à ce stade l’impact du Covid-19 sur ses résultats annuels, il signale que ses activités reprennent progressivement et que les ventes de Belron s’améliorent peu à peu chaque semaine depuis la mi-avril.

Un V pour Belron

61
euros
KBC Securities maintient son objectif de cours sur D'Ieteren à 61 euros.

Nathalie Debruyne de Degroof Petercam ("acheter") estime qu’une reprise en forme de V est très probable pour Belron. "La reprise pourrait être plus rapide que dans les autres divisions, avance-t-elle. La crise sanitaire va sans doute changer les habitudes des consommateurs qui éviteront les transports publics et utiliseront leur voiture plus qu’avant." 

En ajoutant une prime de 10%, et non une décote comme en temps normal, sur les liquidités de 1 milliard d'euros qui dorment dans les caisses du groupe, l’analyste arrive à un objectif de cours de 68 euros contre 51 euros avant. Elle estime toujours que l’action dispose du potentiel pour doubler de valeur en cinq ans.

Déception chez ING

"La crise sanitaire va sans doute changer les habitudes des consommateurs qui éviteront les transports publics et utiliseront leur voiture plus qu’avant."
Nathalie Debruyne
Analyste chez Degroof Petercam

Chez KBC Securities, malgré une visibilité à court terme réduite, on dit toujours apprécier D’Ieteren pour sa valorisation attractive et son trésor de guerre significatif permettant de traquer des acquisitions. Ici, le broker prend toutefois en compte une décote de holding de 20% et maintient son conseil à "acheter" et son target à 61 euros.

Le son de cloche est différent chez ING David Vagman ("acheter" ; 76 euros) fait part de sa déception face aux chiffres trimestriels. Cela concerne plus particulièrement Belron pour lequel, il tablait sur une progression des ventes de 1,1%. "L’écart par rapport à nos estimations est principalement dû à notre optimisme excessif pour l’Amérique du Nord, le principal contributeur aux bénéfices de Belron."

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés