Bruxelles a débloqué 8 millions pour Audi

©REUTERS

La Région bruxelloise a débloqué la dernière tranche de soutien à la formation pour Audi Brussels. L’emploi progresse au sein de l’usine, qui a construit 900.000 A1 et S1 et s’apprête à produire les deux premiers modèles électriques de la marque.

La Région bruxelloise a pratiquement rempli toutes ses obligations en matière de soutien aux activités de l’usine Audi de Forest, confiait jeudi Didier Gosuin (DéFI). Le ministre bruxellois de l’Économie venait de faire passer au gouvernement régional une nouvelle tranche de subsides d’un peu plus de 900.000 euros destiné au constructeur allemand. Cet argent servira à soutenir des projets de formation, financés à raison de 50% par l’usine elle-même. Il s’agira probablement du dernier subside de la législature accordé à Audi Brussels.

"Nous sommes presque aux 9 millions pour lesquels nous nous étions engagés."
Didier Gosuin
Ministre bruxellois de l’Économie

Depuis l’accord passé en 2015 entre les trois Régions du pays pour soutenir l’emploi chez Audi à hauteur de 27 millions d’euros d’ici 2020, la Région bruxelloise a déjà débloqué 5,9 millions pour la formation et 1,8 million pour l’effort d’innovation liée aux nouveaux modèles entièrement électriques d’Audi qui seront montés à Forest. "Nous sommes presque aux 9 millions (le tiers des 27 millions pris en charge par chaque Région) pour lesquels nous nous étions engagés", précise un Didier Gosuin heureux de ne pas laisser cette facture au prochain gouvernement bruxellois.

Le ministre se félicite par ailleurs de la progression du volume d’emploi au sein de l’usine. Il y a, selon lui, quelque 3.450 travailleurs à Forest contre 2.746 en 2015. Durant la même période, le nombre de Bruxellois employés chez Audi est passé de 292 à 415, précise Didier Gosuin.

À l’usine, on relativise ces chiffres

Les emplois fixes sont en effet passés de 2.500 à environ 2.700 sur le site depuis 2015. Si tout va bien, l’usine n’exclut pas d’arriver à une main-d’œuvre fixe autour des 2.900/3.000 travailleurs à l’usine de Bruxelles. Le nombre de travailleurs pourrait même se situer au-delà pendant le lancement de la production de série de l’e-tron, avec l’engagement d’intérimaires. Les chiffres plus élevés communiqués à la Région tiennent en effet compte de ce travail intérimaire.

Quand à la "bruxellisation" de l’usine, on nous rappelle à l’usine que l’on engage d’abord des CV et des compétences et qu’il n’est évidemment pas possible de discriminer. Si un "Bruxellois décide de déménager à Halle, il sortira des statistiques d’emploi régionales et on ne peut rien y faire", y explique-t-on également.

Le million n’est pas loin

Environ 900.000 A1 et S1 ont été produites depuis le lancement du modèle en 2010. Depuis, le nombre de travailleurs a augmenté de manière continue avec une main-d’œuvre qui n’était que de 2.100 personnes en 2010. Un succès qui continue. "Encore beaucoup de clients veulent une A1 avant l’arrivée du nouveau modèle qui sera produit en Espagne. Nous avons un problème de luxe pour arriver à les produire tout en nous préparant pour l’arrivée du nouveau modèle", détaille à ce titre Andreas Cremer, le secrétaire général de l’usine.

La production en série de la première voiture 100% électrique d’Audi commencera à l’automne à Forest, avait-on appris récemment au siège d’Audi à Ingolstadt.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content