Carat Duchatelet sous la tutelle d'un administrateur provisoire

©Photo News

La société de customisation des véhicules de luxe est placée sous réorganisation judiciaire.

Le tribunal de commerce de Liège vient de rendre deux jugements concernant l'entreprise Carat Duchatelet à Liège, spécialisée dans la customisation des voitures de luxe. Le premier place la société en procédure de réorganisation judiciaire, le second a désigné un administrateur provisoire.

Mardi, le tribunal de commerce de Liège a placé la société Carat Duchatelet, spécialisée dans le blindage, l'allongement et la customisation de voitures de luxe, en procédure de réorganisation judiciaire. Deux mandataires de justice ont été désigné avec pour mission de trouver un repreneur, apprend-on mercredi du côté de la FGTB.

Toujours selon le syndicat socialiste, le tribunal de commerce, dans un second jugement rendu cette semaine également, a désigné un administrateur provisoire, dessaisissant ainsi l'actuelle direction de l'entreprise et les actionnaires américains de la gestion opérationnelle. Par ailleurs, le directeur financer, Raymond Donneux, aurait été licencié.

Ces deux jugements satisfont les représentants des travailleurs, qui multipliaient depuis plusieurs mois les actions contre le mode de management de la direction et qui dénoncent des fuites importantes de capitaux.

L'entreprise doit désormais tenter de trouver un repreneur. Mais les syndicats se montrent assez confiants, affirmant que plusieurs auraient déjà manifesté un intérêt.

En février 2013, Carat Duchatelet annonçait son intention de restructurer ses activités face à des commandes en berne. L'entreprise basée à Bressoux entendait licencier 34 des 104 membres de son personnel au terme d'une procédure Renault. Mais celle-ci n'avait pas totalement abouti et la direction avait introduit une nouvelle demande en réorganisation judiciaire le 16 janvier dernier.

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés