Carglass emprunte, D'Ieteren encaisse

©Christophe Ketels

Belron, mieux connue sous le nom de Carglass, va lever 850 millions d'euros sous la forme d'emprunt. Le cash remontera vers les actionnaires. D'Ieteren détient 54% de Belron.

Belron (Carglass), filiale de D’Ieteren à hauteur de 53,99%, va émettre de la dette en dollars et en euros pour un montant total de 850 millions d’euros. Cette somme sera distribuée aux actionnaires du spécialiste des pare-brises.

Ce n’est pas la première fois que Belron emprunte pour rémunérer ses actionnaires. Ce fut déjà le cas l’an dernier (emprunt de 400 millions d’euros) et en 2017 (1,3 milliard d’euros).

Cette transaction a pour but d’optimiser la structure de capital de Belron tout en maintenant une grande flexibilité financière pour ses options stratégiques, explique D’Ieteren dans un communiqué. Suite à cette opération, le ratio d’endettement net s’élèvera à 4,1 et restera sous le ratio d’endettement net (4,22) en vigueur lors de l’opération d’octobre 2018.

La transaction devrait également permettre d’allonger le profil de maturité des dettes de Belron, l’échéance du nouvel emprunt à terme fixe étant prévue pour novembre 2026.

Trésor de guerre

Il y a quelques jours, D’Ieteren a relevé ses prévisions de résultats pour l’exercice en cours grâce à la performance très solide affichée par sa filiale.

Du côté de D’Ieteren, ce montant lui permettra de poursuivre sa stratégie à long terme visant à investir dans des activités avec un haut potentiel de création de valeur.

On rappellera ici que le groupe automobile dispose actuellement d’un trésor de guerre d’un milliard d’euros environ constitué, notamment, grâce à la cession d’une participation dans Belron. L’objectif est de diversifier les activités de la société comme ce fut le cas avec l’acquisition de Moleskine.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés