Carlos Ghosn interdit de diriger une société cotée aux Etats-Unis pendant 10 ans

Carlos Ghosn, l'ancien CEO de Nissan et Renault. ©EPA

L'ancien CEO de Renault et Nissan est poursuivi par le gendarme boursier américain, la SEC, pour avoir caché 140 millions de dollars de revenus. Il a conclu un accord à l'amiable avec le gendarme boursier.

La SEC a accusé ce lundi Carlos Ghosn et un de ses lieutenants, Greg Kelly, d'avoir dissimulé plus de 140 millions de dollars de rémunération qui devaient être versés à l'ancien CEO de l'alliance Renault-Nissan au moment de son départ en retraite.

 "De 2009 jusqu'à son arrestation à Tokyo en novembre 2018, (Carlos) Ghosn, avec l'aide substantielle de (Greg) Kelly et de ses subordonnés chez Nissan, a pris part à une combine visant à dissimuler plus de 90 millions de dollars de rémunération, et a aussi augmenté de plus de 50 millions l'indemnité de retraite de Ghosn", accuse la SEC dans un communiqué.

Sans reconnaître ni nier les accusations, Carlos Ghosn a conclu un accord à l'amiable avec la SEC. 

Il a par ailleurs été interdit, aux Etats-Unis, de diriger une société cotée en Bourse pendant 10 ans.


Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n