"Ce n'est pas une Tesla, c'est une très bonne Jaguar avec l'ADN de Jaguar"

L'I-Pace au salon de Genève ©EPA-EFE

Le premier concurrent de Tesla dans les "grosses voitures" est disponible en concession: c'est l'I-Pace de Jaguar. Mais le patron de Jaguar, Ralf Speth n’aime pas que l’on compare trop son véhicule aux Model S et X.

Le début de la contre-attaque du secteur automobile face à Tesla a réellement commencé cette semaine à Genève. Jaguar Land Rover, propriété de l’Indien Tata Motors, présentait son I-Pace, le premier véhicule 100% électrique a réellement rivaliser sur le segment du premium électrique, les terres de Tesla par excellence. Il s'agit non plus d'un concept, mais de la version de production disponible dès à présent à l'achat. 

En termes de marketing, le coup est majeur. Tous les constructeurs haut de gamme s’affairent à sortir leur alternative à la voiture d’Elon Musk. Si plusieurs options existent dans les voitures de plus petite taille (Renault Zoé, Hyundai Kona, Nissan Leaf, BMW I3, etc.), personne n’avait encore attaqué Tesla dans les segments plus élevés du marché.

80.000
euros
Le prix de l'I-Pace

Le patron de Jaguar, Ralf Speth n’aime pas que l’on compare trop son véhicule aux modèles S et X de Tesla. "Ce n’est pas une Tesla, c’est une très bonne Jaguar avec l’ADN de Jaguar", insiste-t-il.

« Ce n’est pas une Tesla, c’est une très bonne Jaguar avec l’ADN de Jaguar », insiste le CEO de Jaguar, Ralf Speth ©AFP

Jaguar a une longue histoire automobile. Un héritage britannique qui s’est vendu dans le monde entier. Tesla n’est pas seulement un produit, mais une philosophie loin de l’automobile classique. Le duel à distance sera donc intéressant à observer.

L’I-Pace affiche 480 kilomètres selon le nouveau cycle de test WLTP plus proche de la réalité que l’ancien cycle NEDC (545 kilomètres). Elle est à 94% en aluminium, fait le 0 à 100 kilomètres/heure en 4,8 secondes. "Comme il n’y a pas de moteur à combustion, pas besoin que la voiture soit si longue. Ses deux petits moteurs électriques laissent plus de place pour la cabine dans une plus petite longueur", explique le directeur du design Ian Callum. À 80.000 euros la voiture est donc bien plus abordable qu’une "Model X" de Tesla, même si elle est un peu plus petite. Le prix d’une Model X oscille entre les 100.000 euros et les 160.000 euros selon les versions.

I-Pace ne propose qu’une seule version pour ses débuts. "C’est une voiture révolutionnaire comme l’était la Jaguar XJ en 1968", tranche Callum.

La mobilité électrique va avancer plus vite que ce l’on croit
Ralf Speth
Patron de Jaguar

Jaguar produit en collaboration avec Magna dans l’usine de Graz pour le monde entier. Les options sont donc limitées pour augmenter les capacités à l’avenir pour ce véhicule. Ralf Speth ne voudra pas nous dévoiler les capacités pour le véhicule, se satisfaisant d’un "ce sera suffisant pour la première année". Il ne dévoilera pas non plus le montant d’investissement consenti dans l’usine autrichienne.

Avant de lancer la voiture, 144 précommandes avaient été passées en Belgique. Il s'agit maintenant de les transformer en bons de commande. "Nous sommes très convaincus du produit. Il est trop tôt pour donner des chiffres, mais on a des retours incroyables à propos de cette voiture", dit Speth.

"Nous avions besoin d’expérience. Nous étions assez limités dans nos capacités de production. Nous ne savons pas construire deux usines en même temps, comme BMW ou Mercedes. Avoir la possibilité de passer via un contrat de production était une solution très élégante", détaille le patron.

Avec la batterie dans le plancher et deux moteurs électriques, l'I-Pace laisse beaucoup de place pour le reste dans l'habitacle. ©Jaguar

Il défend néanmoins au passage le diesel. "Le moteur à combustion diesel dernier cri restera très longtemps sur le marché", insiste-t-il. "Le problème du NOx est résolu. Les particules fines sont du même niveau que celles du moteur essence et le CO2 est de 20 à 25% plus bas".

Mais il estime tout de même que "la mobilité électrique va avancer plus vite que ce l’on croit" et que "l’électrification est la meilleure solution dans les technologies actuelles pour l’environnement".

Ce véhicule électrique serait-il avant tout un bel outil marketing pour une marque mythique ou est-il réellement important pour les volumes? "Ce serait bien trop cher pour un outil marketing", sourit Ralf Speth. "C’est notre pas décidé dans l’électrification du monde. Ce n’est que le début d’un développement. Tout va changer. A la fin de la journée, soit vous serez "disrupted", soit vous le faites vous-mêmes. Nous avons décidé de le faire à notre façon", détaille-t-il.

Une façon qui a permis à Jaguar d’aller plus vite que la compétition automobile sur ce segment cher à Tesla. Audi arrive dans l’année avec son e-tron produit à Bruxelles, ensuite presque toutes les marques Premium suivront dans les deux ou trois ans.

©AFP

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content