Chase Carey, la moustache qui rêvait de digitaliser la F1

Chase Carey, proche de Rupert Murdoch, a pris les rênes de la Formule 1 en 2017. ©REUTERS

La F1 sur Amazon Prime Video? C'est le rêve de Chase Carey, proche de Rupert Murdoch, à la tête de la compétition reine du sport moteur.

Chase Carey a pris les rênes de la Formule 1 en 2017 avec un objectif: développer un pan que son prédécesseur Bernie Ecclestone avait quelque peu sous-estimé: le numérique. Trois ans plus tard, il est en discussion pour signer un deal historique avec Amazon. Le géant américain du commerce en ligne lorgne depuis plusieurs années des droits de diffusion des sports les plus populaires. La Formule 1 étant le sport moteur le plus populaire au monde, Amazon se verrait bien diffuser les grands prix sur sa plate-forme de streaming Amazon Prime Video, qu’elle tente de populariser avec des contenus exclusifs. Amazon n'est pas une inconnue pour la F1, puisque depuis deux ans, les statistiques qui apparaissent à l’écran lors des grands prix sont en partie fournies par AWS, Amazon Web Services, la division cloud du géant de l'e-commerce.

CV Express

  • Diplômé de l’Université Colgate et titulaire d'un MBA d'Harvard.
  • L’essentiel de sa carrière, il l’a passé dans le secteur médiatique et chez Fox en particulier. Il a participé à la création de Fox News et Fox Sports.
  • Il a été co-CEO de News Corporation et COO de 21st Century Fox.
  • Il est CEO et président de la F1 depuis janvier 2017. Il quittera son poste de CEO en janvier prochain.

Chase Carey a déclaré au Financial Times qu'il avait eu "des discussions avec Amazon et toutes les plates-formes numériques mondiales" concernant les offres de diffusion. "Ils sont un partenaire potentiel extrêmement important et une opportunité pour nous de nous développer", a précisé le directeur sortant de la F1. Sortant, car il ne lui reste que quelques mois à la tête de Formula One pour réussir son pari. Il sera remplacé à son poste de CEO par Stefano Domenicali, patron du constructeur italien Lamborghini.

Homme de médias et de sports

Les revenus issus de la diffusion des grands prix représentent un tiers des revenus totaux générés par la F1. L’année 2020 a été difficile aussi pour les rois du bitume avec une perte de 363 millions de dollars au cours des neuf premiers mois de l'année.

Une moustache utile

La moustache de Chase Carey, qui a fait sa réputation au point d'être élu deuxième homme à moustache le plus puissant de la planète en 2011, est très importante pour lui. Elle lui permet de cacher une cicatrice héritée d’un accident de voiture dont il a été victime dans sa jeunesse.

Il faut donc aller chercher de nouveaux acteurs pour la diffusion pour faire d’une pierre deux coups : obtenir plus d’argent pour les droits de diffusion et toucher un public plus jeune via des plateformes digitales. La diffusion de franchises sportives est un secteur que connaît comme sa poche Chase Carey. L’homme à la moustache en forme de guidon a fait toute sa carrière dans les médias. Depuis le début des années nonante, il est passé par DIRECTTV, Sky , la 20th Century Fox et Fox News. C'est lui qui a persuadé à l’époque la chaîne américaine d'acheter les droits de la NFL, le championnat américain de football, qui étaient auparavant détenus par CBS. Un fait d’armes qui lui a valu d’intégrer le cercle restreint du patron de la chaîne et magnat des médias Rupert Murdoch ainsi qu'une belle réputation de fin négociateur.

La F1 sur les réseaux sociaux

La formule 1 doit à Chase Carey d'être désormais omniprésente sur les réseaux sociaux. Sa stratégie digitale sur les plateformes sociales a été un succès et a permis à la F1 de conquérir un public plus jeune et connecté.

Carey est un inconditionnel de sport, il a d’ailleurs peu d’autres centres d’intérêt. C’est donc assez naturellement qu’il est arrivé à la tête des bolides les plus convoités au monde quand Liberty Media, le groupe dirigé par le milliardaire John Malone, a racheté la F1 pour quelque 8 milliards de dollars fin 2016. 4 ans plus tard, il espère faire enfin entrer la discipline reine de la course automobile dans l’ère numérique avec un deal historique.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés