Publicité

Citroën élargit son horizon en Inde

La nouvelle Citroën C3 a été spécialement conçue pour les marchés indiens et d'Amérique du Sud. ©Citroën

Citroën veut se diversifier sur le plan international. Son premier gros pari est une C3 développée pour l'Inde et l'Amérique du Sud.

Citroën tente de voir plus loin que l'Europe. Au sein de Stellantis, la marque aux chevrons est en effet très ancrée sur le Vieux Continent. Une réalité que le groupe veut voir évoluer.

Vincent Cobée a été nommé à la tête de Citroën en janvier 2020. ©Citroën

"Citroën, c’est environ un million de voitures par an et 80 et 85% en Europe. Bien sûr, on veut aussi augmenter nos volumes en Europe, mais nous voulons augmenter nos ventes en dehors de l'Europe pour qu'elles atteignent 30% en 2022", nous explique ainsi Vincent Cobée, le directeur général de la marque.

Ce n'est pas par hasard si cet ancien patron de Mitsubishi a été engagé à la tête de la marque française. Mitsubishi est l'une de ces marques qui a réussi à se faire une place dans une série de marchés émergents.

Troisième marché mondial en 2025

En Inde, le premier vendeur de voitures est Maruti Suzuki, détenu à majorité par l'État indien et à 25% par les Japonais. Le reste du top 5 est composé des Coréens Hyundai et Kia et des acteurs locaux Tata et Mahindra.

4 millions
de voitures neuves
Selon Citroën, l'Inde sera le troisième marché mondial en 2025 avec plus de 4 millions de voitures neuves vendues par an.

C'est sur ce marché indien que Citroën parie aussi. Dans la galaxie Stellantis, seul Jeep et Citroën y sont actuellement actives. Une nouvelle Citroën C3 spécialement conçue pour les marchés indiens et d'Amérique du Sud est ainsi dévoilée ce jeudi.

"L'Inde sera le troisième marché mondial d'ici 2025 et le segment B (segment de la C3, NDLR) est le plus important du marché", détaille Vincent Cobée. En 2025, le marché indien devrait représenter plus de 4 millions de voitures neuves par an. La production de la C3 se fera localement à Chennai dans l'usine où Citroën produit aussi la C5 Aircross.

Ford jette l'éponge

La volonté de Citroën de monter en puissance en Inde a un timing particulier. Ford vient, en effet, de décider de quitter ce marché compliqué après 25 ans de présence et deux milliards de dollars de pertes opérationnelles. Le constructeur américain va fermer ses deux usines locales d’ici à 2022.

"Nous devons être locaux de cœur avec 90% de vos fournisseurs qui sont locaux."
Vincent Cobée
PDG de Citroën

Vincent Cobée reconnaît que ce marché à grosse croissance comporte beaucoup de défis, de volatilité et que les coûts y sont primordiaux. Le Français entend y aller progressivement avec une unité de production flexible, un niveau d'automatisation étendu et un canal de vente "phygital" étendu.

"Nous devons être locaux de cœur avec 90% de vos fournisseurs qui sont locaux. Il faut avoir une personnalité et transférer cet ADN de Citroën dans le marché indien", estime le patron.

Cette "nouvelle" C3 ne sera pas vendue en Europe, mais visera également le marché sud-américain où elle sera produite localement.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés