Citroën ne prendra pas la voie du low cost

Linda Jackson estime que le positionnement grand public de Citroën est une bonne stratégie. ©BELGAIMAGE

La stratégie de Citroën, orpheline de ses modèles DS, prendra la voie du "mainstream" pas du "low cost", nous assure la patronne de la marque, Linda Jackson.

Au Salon de Genève, quand on arrive sur le stand Citroën, il y a désormais un espace DS d’un côté et un espace Citroën de l’autre. Une conséquence physique de l’annonce en grande pompe de l’émancipation de DS au sein de PSA comme une marque propre.

Citroën est orpheline de plusieurs de ses modèles. Pas un problème, pour la patronne de Citroën, la Britannique Linda Jackson, pour qui la voie est désormais bien plus claire pour l’avenir de la marque. "Ça nous donne la possibilité de nous concentrer à 100% sur le nouveau positionnement", dit-elle.

Citroën veut se positionner au cœur du "mainstream", là où il y a énormément de compétition. La différentiation devra venir d’une meilleure expérience client. "Nous voulons revenir à ce qui faisait notre force auparavant", dit Linda Jackson qui met en avant des designs spécifiques, un confort "qui est l’un de nos atouts historiques" et une technologie simple et efficace dans l’habitacle.

Pas du low cost

Certains se posent des questions sur cette stratégie. En effet, Citroën perd non seulement ses modèles DS, mais la nouvelle C5 ne sortira pas cette année finalement; a-t-elle donc suffisamment de modèles pour poursuivre sa route? "Sans les utilitaires, nous aurons sept silhouettes qui couvriront tous les segments ‘profitables’, c’est-à-dire là où il y a du volume et de la profitabilité. Il ne s’agit pas de couvrir tous les segments, il s’agit d’identifier ceux où il y a une réelle opportunité en termes de volumes et de profits", explique Jackson.

Linda Jackson

Née en 1958 et diplômée d’un MBA à la Warwick University

1977-1997 MG Rover Europe

1998-1999 Rover France (directrice financière)

1999-2000 UK Rover Cars (contrôleur financier)

2000-2003 MG Rover France (directrice générale)

2003-2004 MG Rover Group (contrôleur des ventes UE)

2005-2009 Citroën UK (directrice financière)

2009-2010 Citroën France (directrice financière)

2010-2014 Citroën UK & Ireland (directrice générale)

Directrice générale de Citroën à partir du 1er juin 2014

Avec Peugeot d’un côté qui est déjà grand public et DS qui se veut premium, la question est néanmoins légitime. Citroën n’a-t-il pas vocation à devenir le low cost du groupe? "Si on veut se différencier par une bonne expérience et être différent, c’est parce qu’on ne veut pas opter pour l’autre façon de devenir différent: celle qui consiste à se battre sur les prix", explique ainsi la patronne. Elle met en avant le C4 Cactus qui n’a pas été conçu pour être un véhicule low cost. "Plus de 50% de nos clients prennent les plus hauts niveaux de finition. Nous n’avons pas besoin d’être un constructeur low cost. Nous avons les produits et les technologies présents et à venir pour créer de la valeur pour notre marque."

Pour se différencier au-delà du produit, Citroën compte aussi sur d’autres atouts comme par exemple une "manière différente de venir sur le marché afin d’offrir des manières de paiement innovantes. Des paquets comme ‘simply drive’, où les clients choisissent ce qu’ils veulent, que ce soient des assurances, des garanties, etc. ou le ‘Flexi drive’, en Espagne, où les clients payent seulement en fonction de leur utilisation", détaille encore Linda Jackson.

Enfin la dernière étape de la différentiation devra venir d’un service sans faille à la clientèle, estime la patronne, qui dit que cet élément clé, s’il peut paraître simpliste, sera déterminant dans la stratégie du groupe.

Reste à voir si cela sera suffisant dans les chiffres de Citroën dans une compétition automobile exacerbée.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés