Colruyt veut vous faire rouler à l'hydrogène

©Colruyt

Le distributeur vient de lancer la première station-service qui propose au même endroit de l’essence, du gaz naturel et de l’hydrogène. Le véhicule à hydrogène n’en est qu’à ses débuts sur le marché belge, mais Jef Colruyt croit en cette technologie dans laquelle son groupe va investir 35 millions d'euros.

C’était la grand-messe ce lundi chez Colruyt. Le groupe de supermarchés, qui essaye d’être leader dans la lutte contre le changement climatique, ouvrait sa première station à hydrogène publique pour voitures particulières à Hal, au siège de la compagnie, au cœur du groupe Colruyt. "Pour nous, l’hydrogène est une clé vers l’économie bas carbone. Elle est facile à produire avec du vent ou du soleil. On peut l’utiliser dans la mobilité et beaucoup d’autres secteurs", estime Jef Colruyt, CEO du groupe Colruyt.

À une heure où la voiture électrique fait beaucoup parler d’elle, la voiture à pile à combustible essaye aussi de se faire une place dans le débat. Il s’agit d’un véhicule électrique où l’électricité est produite à bord grâce à de l’hydrogène.

"Nous allons investir 35 millions d’euros dans les années à venir pour que l’hydrogène devienne une vraie alternative sur le marché"
Jef Colruyt
CEO du groupe Colruyt

Les défenseurs de la technologie pensent en effet que la pile à combustible est optimale à long terme. D’abord, ces véhicules ne nécessitent pas de batterie et sont donc plus faciles, moins coûteux et plus écologiques à produire.

Ensuite, l’efficience énergétique de la pile à combustible est plus élevée que celle d’un moteur à combustion classique. "L’hydrogène n’émet aucune matière nocive lors de sa combustion, uniquement de la vapeur d’eau. Le plein complet d’une voiture ne dure par ailleurs que cinq minutes", rappelle Colruyt.

Le groupe Colruyt est actif dans l’hydrogène depuis 2004 et a déjà investi 6 millions d’euros dans cette technologie. "Nous allons investir 35 millions d’euros dans les années à venir pour que l’hydrogène devienne une vraie alternative sur le marché", insiste Colruyt.

La station de Dats24 à Hal est la "première intégrée d’Europe". C'est-à-dire que "c’est la première fois que dans une station, on peut tout offrir: CNG, hydrogène, essence et bornes de rechargement électrique", détaille le CEO. Un défi technologique au niveau des différentes législations pour faire cohabiter toutes ces énergies dans une seule station.

6000 Toyota dans le monde

La voiture à pile à combustible n’en est qu’à ses débuts. Toyota, qui commercialise sa Mirai depuis 2015, un véhicule à 79.900 euros en Belgique, en a vendu 6.372 depuis le lancement dont 2.364 au Japon.

©Colruyt

A peine 321 Toyota Mirai ont été vendues en Europe et le reste en Amérique. Chez Toyota, on pense "que les véhicules à batterie sont idéaux pour les petits véhicules et les petites distances. Pour de plus grand véhicules et autonomies, les batteries constituent trop de poids à transporter. Sans compter qu’il faut produire ces batteries", explique Aurélie Gerth, porte-parole de Toyota en Belgique. Toyota préfère donc l'hydrogène pour ce type d'utilisation gourmande en kilomètres.

Jef Colruyt estime également qu’"il n’y aura pas une seule solution miracle". "Il faudra une combinaison de voitures hybrides, électriques, CNG (gaz naturel compressé) et à l’hydrogène. Il faudra une combinaison de toutes ces technologies", dit-il. Autant de technologies dans lesquelles le groupe Colruyt est fort actif avec par exemple 59 stations équipées avec le CNG (85 d’ici l’année prochaine).

En ce qui concerne l’hydrogène de Hal, il sera produit à base d’électricité 100% verte avec l’énergie des éoliennes du groupe. C’est tout l’intérêt de l’hydrogène de transformer les surplus énergétiques en hydrogène. 

15
.
Hyundai n’a écoulé qu’une quinzaine d’ix35 en version hydrogène sur le marché belge en 4 ans.

Il s’agit en fait de la deuxième station à hydrogène ouverte au public en Belgique après celle de Zaventem d'Air Liquide. Il existe aussi deux stations privées présentes en Flandre. Colruyt compte ouvrir 4 stations hydrogène en plus au minimum d’ici 2020. Dats24 ouvrira sa prochaine pompe à hydrogène à Wilrijk (Anvers) en 2019.

Ce sera bien nécessaire pour écouler des voitures à pile à combustible en Belgique. Hyundai, l’autre constructeur à déjà commercialiser un véhicule à hydrogène, n’a écoulé qu’une quinzaine d’ix35 en version hydrogène sur le marché belge en 4 ans. Une voiture avec un prix de 65.000 euros. Les ventes de la Toyota Mirai se comptent sur les doigts d'une main.

Hyundai vient de présenter sa nouvelle voiture à Hydrogène, la Nexo pour un prix ici aussi de 79.000 euros. "Si vous prenez une voiture premium du même segment en diesel avec le même type d’options, l’écart de prix ne sera pas très différent", insiste William Meerschaut, porte-parole de Hyundai en Belgique.

Comme l’infrastructure n’en est qu’à ses débuts, "si on peut en vendre 10 sur l’année ce sera certainement un tout grand succès", ajoute-t-il. Colruyt en tout cas y croit et possède déjà 13 voitures à hydrogène ainsi que 75 chariots élévateurs à hydrogène qui sillonnent les allées du centre de distribution (bientôt 125).

Lire également

Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content