Contactez le proprio d'un véhicule grâce à une application belge

©BELGAIMAGE

Développée en 9 mois, l’application WappyWap permet de communiquer avec des propriétaires de véhicules sur seule base de la plaque d’immatriculation.

L’idée peut paraître simple, mais est redoutable. Combien de fois n’a-t-on pas eu envie de contacter le propriétaire d’une voiture sans pouvoir le faire? Yves Poletti, le fondateur de WappyWap, a développé une solution à ce problème.

Son application permet, sur base des plaques d’immatriculation, de rentrer en contact avec les propriétaires des voitures. Très enthousiaste, le fondateur a une longue liste de situations dans lesquelles une telle application serait pratique. On pourrait par exemple communiquer avec le propriétaire d’une voiture qui bloquerait le passage, indiquer un problème technique d’un véhicule, un objet de valeur en vue oublié dans l’habitacle, etc.

Évidemment, les plaques d’immatriculation sont protégées par protection de la vie privée et seuls les usagers ayant décidé de s’inscrire sur l’application pourront recevoir des messages, et ce sans divulguer leurs données personnelles. Le succès de ce service sera donc fonction du nombre de personnes qui s’inscriront. "Facebook aussi n’avait pas d’utilisateurs quand il s’est lancé", sourit le fondateur.

En ligne depuis trois jours, les services de WappyWap sont disponibles sur le play store d’Android, sur l’Apple Store ou en version PC. Après deux jours d’existence, Yves Poletti assurait avoir déjà 5.000 inscriptions. Son rêve serait évidemment que les 5 millions de véhicules du parc automobile belge et même ceux des autres pays utilisent l’application qui est déjà trilingue (français, néerlandais, anglais)

Il estime que les propriétaires ont tout à gagner à s’inscrire sur son service et que l’entraide communautaire des "Whappies" pourrait régler bien des problèmes pour ceux-ci. L’application permettra également d’envoyer des messages à des utilisateurs enregistrés sans l’être soi-même. Pour l’heure, l’application est gratuite, mais à terme, il s’agira peut-être de se financer via des inserts publicitaires. Pour le moment, le fondateur veut surtout faire grandir la communauté d’utilisateurs.

Actif dans les médias, Yves Poletti est notamment celui qui a lancé le magazine Autoccasion il y a une trentaine d’années. L’application mettra d’ailleurs les particuliers qui souhaitent vendre leurs voitures en contact avec ceux qui veulent en acheter selon leurs souhaits d’achats. "On ne se refait pas", sourit Poletti.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés