Publicité

D'Ieteren bondit en bourse après ses nouvelles prévisions

©Photo News

Fort d'un début d'année robuste. D'Ieteren a revu sa guidance à la hausse et anticipe désormais un résultat consolidé en hausse de 45% en 2021. Le titre grimpait de 9% dans les premiers échanges.

Carton plein pour D'Ieteren au premier trimestre. Les résultats des premiers mois de l'année lui donnent confiance avec un chiffre d'affaires en hausse de 7,8% à 1,99 milliard d'euros au premier trimestre.

Chez ING, on estime que l'action D'Ieteren en progression de 34% sur un an comprend déjà une bonne partie de la reprise post-covid dans son cours, mais on y espérait que la guidance allait être revue à la hausse.

C'est le cas. "D’Ieteren Group s’attend désormais à ce que son résultat consolidé ajusté avant impôts augmente d’au moins 45% par rapport à 2020 (332,7 millions d'euros)", détaille le groupe ce jeudi matin avant Bourse. La guidance précédente prévoyait "au moins 25% de croissance".

1,35
euro
D'Ieteren proposera un dividende brut de 1,35 euro lors de son AG ce jeudi.

Belron continue à afficher une très belle forme. Ses ventes ont augmenté de 9,5%, Belron profite encore et toujours d'un mix de prix en hausse grâce aux revenus du recalibrage des pare-brises. Le volume n'augmente que de 1,4%.

Près d'une réparation sur cinq nécessite aujourd'hui d'être recalibrée. "Les volumes en avril ont affiché une forte augmentation par rapport à la même période l’année précédente et cette tendance se poursuit en mai, dans une mesure légèrement moindre", indique-t-on chez D'Ieteren.

Premiumisation du marché

Dans la distribution automobile des marques Volkswagen en Belgique, D'Ieteren a perdu des parts de marché de l'ordre de 98 points de base pour atteindre 21,6% au premier trimestre. Cette année les marques Premium tirent leur épingle du jeu. Cela sert Audi, mais surtout BMW et Mercedes-Benz, alors que Volkswagen est en retrait.

La premiumisation du marché sert néanmoins le prix moyen des véhicules vendus par D'Ieteren qui, malgré la contraction en volumes, a vu ses ventes augmenter de 6,1% à 908,7 millions d'euros.

Les baisses de livraisons de véhicules neufs de 7,1% au T1 s’expliquent "également par des problèmes d’approvisionnement en usine dus à une pénurie de composants". On pense évidemment au manque mondial de semi-conducteurs.

Cependant, D'Ieteren est leader du marché des véhicules entièrement électriques (27,5% de parts de marché), ce qui est de bon augure pour l'avenir.

D'Ieteren fait d'ailleurs état d'une part de marché qui s'est améliorée pour ses marques à partir d'avril et qui atteint 22% sur quatre mois.

Même Moleskine, dont les ventes sont encore en baisse de 4,7% au premier trimestre, entrevoit une amélioration alors que sur les quatre premiers mois de l’année, la filiale se situe "en territoire positif".

Assis sur une montagne de cash, nul doute que la question des investissements futurs de D'Ieteren - qui se rêve en holding mais reste essentiellement bicéphale avec Belron d'abord et D'Ieteren Auto ensuite - s'invitera dans les discussions lors de l'assemblée générale de ce jeudi.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés