D'Ieteren espère des opportunités d'acquisition avec la crise

D'Ieteren auto est en baisse de 6,9% au premier trimestre alors que le marché de l'auto belge s'est contracté de 18,3% sur la même période. Les activités reprennent progressivement depuis le 4 mai. ©Photo News

Après un trimestre des plus moroses, les affaires reprennent pour le groupe automobile. Son CEO, Francis Deprez, focalise ses espoirs sur les nouvelles opportunités d'achat générées par la crise.

"Notre groupe a toujours fait preuve de grandes capacités d’adaptation au cours de son histoire. Nous sortirons plus forts de cette crise", a insisté Nicolas D'Ieteren, le président de l'entreprise familiale ce jeudi lors de l'Assemblée générale de la compagnie. Plus tôt dans la journée, D'Ieteren faisait état de ventes combinées en repli de 4,3% sur le premier semestre, indiquant qu'il n'était pas possible pour le moment de donner une guidance 2020.

1,5 milliard
d'euros
La trésorerie de D'Ieteren reste très fournie avec 1,5 milliard d'euros.

Mais le groupe automobile tend à prouver qu'il résiste pas mal à la crise du coronavirus. Comme déjà annoncé, le dividende 2019 restera stable à un euro. Les 15 centimes d'augmentation initialement prévus iront à un fonds de solidarité pour les collaborateurs qui pâtissent des conséquences du nouveau coronavirus. Un point accepté à 99,2% en assemblée.

Belron fait une très belle résistance avec des ventes en baisse de 1,4% au premier trimestre, grâce à une progression des ventes en Amérique du Nord de 4,9%. Belron a surtout souffert dans les pays en lockdown où le trafic routier a été mis à l'arrêt - et donc les dégâts sur les pare-brises et la carrosserie aussi, a expliqué le CEO Francis Deprez. "Les premières indications d'une amélioration de l’activité ont été entrevues dans de nombreux pays, les ventes hebdomadaires s’améliorant peu à peu depuis la mi-avril", communique D'Ieteren.

Renouveler les bestsellers

"La stratégie pour une acquisition ne change pas avec la crise du coronavirus, mais il y aura peut-être des opportunités notamment de sociétés qui auraient besoin de se refinancer."
Francis Deprez
CEO de D'Ieteren

Dans l'automobile, la "priorité actuelle est d’organiser les livraisons de véhicules neufs pour traiter les commandes des clients et réduire les niveaux de stock élevés". Le groupe rappelle que la fédération sectorielle, la Febiac, table sur une contraction du marché de 35% cette année. Au premier trimestre, alors que le marché était en contraction de 18,3%, le repli de 6,9% peut donc être considéré comme une performance. D'Ieteren Auto sera aidé cette année par un renouvellement intéressant de plusieurs "bestsellers", comme la Volkswagen Golf, la Seat Leon ou la Skoda Octavia.

Reste Moleskine, la plus petite entreprise du groupe, qui se situait en dessous des attentes déjà avant la crise et qui affiche un déclin de 22% au premier trimestre. Le management de D'Ieteren compte beaucoup sur sa nouvelle CEO, Daniela Riccardi, jusqu'alors directrice générale de Baccarat, pour améliorer la situation.

D'Ieteren a désormais 1,5 milliard d’euros en trésorerie. Francis Deprez a indiqué que la crise du coronavirus ne changeait pas la stratégie du groupe pour une nouvelle acquisition mais qu'il y aurait "peut-être des opportunités, notamment de sociétés qui auraient besoin de se refinancer".

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés