D'Ieteren lance son app mobilité à l'échelle nationale

©Skipr

Pikaway s’appellera désormais Skipr. Plus qu’un planificateur multimodal, l’application de D’Ieteren veut devenir un copilote de mobilité.

L’application de mobilité Pikaway de D’Ieteren change de nom et débarque sur toute la Belgique. Finie donc la version bêta de l’application qui a été lancée en janvier dernier à Anvers.

L’application s’appellera désormais Skipr. L’idée reste de vous fournir les meilleures possibilités de mobilité avec transports en commun, véhicules partagés et autres en une seule application. Mais Skipr entend désormais aller plus loin. "Nous voulons être un véritable copilote pour les utilisateurs. On ne veut pas uniquement aider les utilisateurs d’un point A à un point B. Mais aussi l’aider en amont et en aval", explique Mathieu de Lophem, le patron de Skipr.

"Avec tous les services de mobilité actuels, c’est le chaos."
Mathieu de Lophem
Patron de Skipr

L’application pourra donc être paramétrable, par exemple pour les personnes qui se déplacent avec des enfants ou les utilisateurs à mobilité réduite pour leur proposer des solutions de mobilité qui collent à leurs besoins. "Il y a énormément de choses que l’on peut faire avec cette application. On peut immédiatement proposer une route alternative en cas de problème, mais aussi dire aux utilisateurs quand ils doivent descendre du bus par exemple", énumère de Lophem.

Payer ses tickets

L’application couvre toute la Belgique en temps réel, mais est pour l’instant particulièrement utile là où elle possède le plus d’accords avec des acteurs de mobilité locaux. La SNCB, De Lijn, le TEC, la Stib, Uber, Jump Bikes, Poppy, Villo, Vélo et Mobit sont déjà intégrés dans l’application de "routing". Il est même déjà possible de payer ses tickets De Lijn et SNCB dans l’application. Pour Poppy et Uber, on peut déjà réserver ses véhicules depuis Skipr. Le reste a vocation à être complètement intégré par la suite.

La signature d’Uber est un win-win parfait pour Skipr et la société californienne. Car une telle application pourrait amener des utilisateurs à prendre des trajets Uber alors qu’ils ne l’auraient jamais fait avant. Dans le même esprit, Skipr pourrait mettre des utilisateurs sur des vélos ou trottinettes partagées pour la première fois.

D’autres services devraient être bientôt ajoutés comme les Scooters Scooty ou les trottinettes Circ (ex-Flash). Ces dernières sont déjà actives sur d’autres villes belges et seront donc particulièrement intéressantes pour Skipr. Les vélos Mobit sont eux déjà présents dans pas mal de villes belges. "Plus les fournisseurs déploieront rapidement leurs services dans d’autres villes, plus le champ d’application de Skipr s’étendra", détaille Mathieu de Lophem.

Tout ceci est rendu possible par l’accumulation d’expérience de Pikaway à Anvers. "Il est essentiel de comprendre les besoins de l’utilisateur, car avec tous les services de mobilité actuels, c’est le chaos", conclut Mathieu de Lophem.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect