Publicité
Publicité

"D'Ieteren, le candidat le plus intéressant pour TVH Parts"

D'Ieteren dispose d'un trésor de guerre de 2,1 milliards d'euros. © Lieven Van Assche

Les analystes de KBC Securities et d'ING voient d'un bon œil le rachat éventuel par D'Ieteren d'une participation dans TVH Parts. Le marché un peu moins: le titre a cédé 1,26% ce mercredi.

D'Ieteren serait-il enfin sur le point de réaliser le gros investissement dont il rêve depuis si longtemps, et pour lequel il dispose d'une réserve de cash de 2,1 milliards d'euros ?

Il s'en approche en tout cas. Le nom du distributeur automobile, qui se profile désormais en tant que société d’investissement, est (encore une fois) cité parmi les parties intéressées au rachat d'une participation de 40% dans le groupe belge TVH Parts, spécialisée dans les pièces détachées pour le matériel de manutention, les véhicules industriels, les engins de chantier et le matériel agricole. Ce bloc était évalué entre 1 et 1,5 milliard d'euros fin de l’année dernière.

Mais il n'est pas le seul sur les rangs. La Caisse de dépôt et de placement du Québec, le fonds souverain singapourien GIC et un groupe néerlandais étudient aussi le dossier.

Un "deal" qui aurait du sens

Pour David Vagman d’ING ("acheter"; 142 euros) un tel "deal" aurait du sens pour D’Ieteren. "C’est proche de chez eux et assez gros pour son trésor de guerre."

"Nous pensons que ce rachat pourrait aider à réduire la décote très significative de l'action (plus de 40%) par rapport à l'actif net."
David Vagman
Analyste chez ING

C'est aussi une entreprise dont le profil convaincra plus facilement les familles D'Ieteren et les investisseurs qu'un autre Moleskine.

L'analyste souligne qu'en théorie, le groupe de la rue du Mail est plutôt intéressé par des participations majoritaires.

Il pourrait toutefois faire des concessions, si l'opération se révèle plus attirante au niveau du prix par exemple, la direction se plaignant depuis longtemps des valorisations excessives.

Réduire la décote

"Nous pensons que ce rachat pourrait aider à réduire la décote très significative de l'action (plus de 40%) par rapport à l'actif net, note encore David Vagman. Le risque de réinvestissement serait considérablement réduit en une seule fois. Certes, le risque de surpayer existe toujours, mais il pourrait être limité, étant donné que l'investissement ne porte que sur une participation minoritaire."

Michiel Declercq de KBC Securities ("acheter" ; 121 euros) est sur la même longueur d'onde en ce qui concerne le risque de réinvestissement. "À notre avis, D'Ieteren est le candidat le plus intéressant pour cette participation du point de vue de TVH", ajoute l'analyste. "Et cela, compte tenu de ses racines belges, de son orientation sur le long terme et son savoir-faire dans le secteur adjacent de l'automobile."

En bref

  • D'Ieteren fait partie des candidats au rachat d’une participation de 40% dans le groupe belge TVH Parts.
  • Selon ING, une telle acquisition aurait du sens et pourrait aider à réduire la décote de l'action D'Ieteren par rapport à l’actif net.
  • Pour KBC Securities, D'Ieteren est le candidat le plus intéressant pour cette participation, du point de vue de TVH.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés