D'Ieteren rachète les voitures partagées de Zipcar à Bruxelles

©BELGA

Le service Zipcar restera finalement opérationnel à Bruxelles. D'Ieteren reprend les activités et les équipes de la société de voitures partagées. Le tout sera intégré dans la marque Poppy de D'Ieteren d'ici quelques mois.

D’Ieteren Auto frappe fort dans le petit monde belge de la mobilité partagée. D’Ieteren vient en effet de conclure un accord avec le groupe Avis Budget pour le rachat de ses activités de voitures partagées en free floating sur Bruxelles.

Zipcar avait annoncé la fin de ses services sur Bruxelles fin janvier dernier. Le service devait normalement cesser fin février et les nouvelles inscriptions n’étaient déjà plus possibles. Grâce au deal avec D’Ieteren, les activités vont donc pouvoir continuer sans interruption et les inscriptions vont être rouvertes.

C’est Poppy, la filiale de Lab Box, qui reprend les activités de Zipcar et son équipe d’une petite dizaine de personnes. Poppy opère déjà avec des véhicules partagés à Anvers et travaille à partir de la même solution informatique que Zipcar.

Nouveau patron pour Poppy

Il s’agit donc pour la société d’une deuxième ville d’opération pour ses véhicules partagés. L’idée est que d’ici mai-juin, les activités de Zipcar soient intégrées dans Poppy. C’est d’ailleurs Valentin Haarscher, administrateur de Lab Box qui devient le CEO de Poppy. Il sera épaulé par des city managers. L'actuel CEO de Poppy, Alexander Van Laer "continuera de supporter activement l’entreprise en tant que conseiller aux côtés de Moos Tits et Niels Peetermans".

Concrètement, cela veut dire que Kate Croisier reste à la tête des opérations à Bruxelles et qu’un nouveau city manager sera recruté pour Anvers.

D’ici mai, juin, Poppy va également ajouter des centaines de scooters et trottinettes à son offre bruxelloise. "Nous avons toujours dit que nous étions pour une offre multivéhicules", explique Michael Grandfils, manager de Lab Box.

©Photo News

Poppy compte déjà 20.000 utilisateurs qui ont roulé plus de 2 millions de kilomètres à Anvers, "permettant d’épargner 230 tonnes de CO2 en 2018", rappelle-t-on chez Poppy. A Anvers, les voitures sont en effet soit électriques soit au gaz naturel, ce qui n’est pas le cas des Zipcar pour le moment.

Poppy compte par contre également opérer avec des voitures électriques au CNG d'ici quelques mois à Bruxelles, ce qui fait tout son sens en termes de pollution de l'air.  

Pour Pascal Smet, qui avait rendu possible ce système de voitures partagées avec parking en voirie à la fin de la course, c’est une bonne nouvelle que les activités de Zipcar continuent. "Nous sommes très heureux d'accueillir Poppy en tant que nouvel acteur de mobilité à Bruxelles. Les études internationales montrent qu’il n’y a pas de solution “one-size-fits-all” en termes de mobilité; l’approche multivéhicules de Poppy est unique et très intéressante à cet égard", dit-il.

 

, Alexander Van Laer qui continuera de supporter activement l’entreprise en tant que conseillé aux côtés de Moos Tits et Niels Peetermans

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect