D'Ieteren se lance dans les voitures avec chauffeur

Le CEO de Lab Box, Michael Grandfils (à gauche) avec Jonathan Guzy, le fondateur de CarASAP. ©Lab Box

D'Ieteren rachète CarASAP. Le fondateur Jonathan Guzy rejoint les rangs de Lab Box, l’incubateur de start-up de mobilité de D’Ieteren Auto. Lab Box complète ainsi son puzzle d’offres de mobilité avec un service de chauffeurs B2B.

Lab Box, le pôle "nouvelle mobilité" de D’Ieteren Auto semble inarrêtable. Après les véhicules partagés, le "route planner", les offres de gestion de flottes ou encore la vente de voitures de leasing d’occasion, la jeune société vient de racheter CarASAP. 

Fondée en 2015 par Jonathan Guzy, CarASAP tourne avec 6 ou 7 personnes et offre des services de chauffeurs privés exclusivement dans la sphère B2B. Un secteur de niche qui n’avait curieusement pas d’acteur de référence en Belgique.

La société vit avec son temps. Ses services de voitures avec chauffeur sont accessibles via une application, mais aussi via les ordinateurs classiques et un call center. Ce dernier point est important, car en cas de problème les clients B2B ont besoin d’un contact humain pour régler leur course. Typiquement le genre de services que n’offrent pas les grands acteurs internationaux à la Uber. 

L’un dans l’autre, CarASAP promet à ses clients une simplification accrue de l’utilisation de services avec chauffeurs à des prix compétitifs. L’offre est sur mesure pour les entreprises. Elle permet de combiner toutes les demandes de taxis et de chauffeurs traditionnels.

De nombreux grands comptes ont déjà été séduits par le service. On peut par exemple citer Solvay pour qui CarASAP fournit tous les services de voitures avec chauffeur. En fonction du degré d’accès de l’employé, le chauffeur peut se rendre sur le site de Solvay ou prendre les clients à la sortie. 

Service B2B à la carte

Le type de véhicules ou les préférences personnelles "tout est entièrement sur mesure et paramétrable pour les entreprises", explique Jonathan Guzy. 

Ce dernier travaille avec 300 chauffeurs avec licence. Ils sont indépendants et travaillent également pour des sociétés de location de véhicules avec chauffeurs (LVC) classiques, pour leurs propres clients ou pour Uber.  "Nos chauffeurs choisissent s’ils se connectent sur la plateforme ou pas. Mais ils aiment se connecter, car la clientèle est meilleure et les courses plus longues. Nous avons une flotte qui est importante et fidèle que l’on contrôle bien au quotidien. Au niveau réglementaire, on est extrêmement bien aligné. Nous sommes soutenus par la SRIB", détaille Guzy.

"Lab Box a pensé que c’était une pièce supplémentaire dans le puzzle de la mobilité. Une société bien gérée depuis le début et que l’on peut développer", estime pour sa part Michaël Grandfils, CEO de Lab Box.

Le montant d’acquisition n’a pas été divulgué, mais rappelons que Lab Box a récemment augmenté son capital de 6,6 millions d’euros pour le développement de toutes ses nouvelles activités de mobilité. Son capital est désormais au-delà des 9 millions et à mesure qu’il augmente, Lab Box commence à être plus qu’anecdotique au sein de D’Ieteren Auto.

Le rachat de CarASAP est une arme en plus pour D’Ieteren Auto dans ses offres de services de mobilité. Désormais, la société peut quasi offrir tous les servies de mobilité en entreprise si les clients sont demandeurs. De son côté, CarASAP compte 250 clients sur Bruxelles et sa périphérie. Grâce à son carnet de clients B2B fourni, Lab Box pense pouvoir rapidement "doubler voire tripler" le volume d’activité de CarAsap qui effectue déjà des milliers de courses par mois. 

La force de CarASAP est que l’ensemble des services est automatisé. Ce n’est finalement que marginalement que les clients essayent de contacter les membres de l’équipe par téléphone. La boutique peut donc tourner avec deux personnes actives. "Nous avons des courses totalement automatisées avec une plateforme de prebooking. Ça va très très loin au niveau technologique", insiste le fondateur de CarASAP.

Il explique que ses services sont appréciés car ils peuvent aisément remplacer les chauffeurs classiques des patrons au sein des entreprises tout en remplaçant également les courses de taxis, le tout avec un certain standing dans le service. Jonathan Guzy essaye également de conseiller ses clients en termes de mobilité. "Si on constate par exemple que plusieurs employés français d’une entreprise vont le vendredi soir à la gare, on met en place un service de shuttle intelligent", dit-il.

Une fois qu’une relation de confiance est établie avec les clients, CarASAP s’occupe souvent aussi d’autres types de courses pour ses clients. On pense par exemple aux services de shuttles lors d’événements ponctuels ou de services pour ramener les travailleurs chez eux à la fin de la fête annuelle de leur entreprise. "Et dans votre société qui s’occupe des taxis ?", demandera en bon entrepreneur Jonathan Guzy en fin d’interview. 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect