D'Ieteren sera détrôné par PSA-FCA en Belgique

Le nouvel ensemble Peugeot, Citroën, Opel et consorts se taillera la part du lion en Belgique. ©Photo News

Peugeot, Citroën, Fiat, Jeep, Opel et consorts vendent plus de voitures en Belgique que l'ensemble des marques Volkswagen importées par le groupe D'Ieteren.

Le mariage entre le groupe PSA et le groupe FCA ne sera pas sans conséquence pour le marché belge. Pour la première fois depuis très longtemps, le groupe D’Ieteren, qui importe les marques automobiles du groupe Volkswagen (VW, Porsche, Audi, Skoda, Seat…), se verrait détrôner par un autre groupe automobile sur notre marché.

Si l’on s’en réfère aux statistiques d’immatriculations officielles, D’Ieteren Auto a comptabilisé 20,7% de parts de marchés en 2018. Peugeot, Opel et Citroën totalisaient déjà à elles seules 18,7% de parts de marché en 2018. Ce qui laissait déjà dire au patron de PSA Benelux, Stéphane Levi, en février dernier dans nos colonnes, que son groupe avait les atouts pour titiller D'Ieteren en Belgique.

©EPA

Mais si on ajoute les parts de marché des marques FCA, à savoir Fiat, Jeep, Alfa Romeo et consorts, le nouvel ensemble totalise 23,1% de parts de marchés en 2018, devant le groupe D’Ieteren donc, historique.

Au passage, le numéro 1 de l’importation automobile en Belgique ne serait plus une société belge indépendante, mais une filiale d’un grand groupe international avec des sièges opérationnels en Italie, en France et aux Etats-Unis. Mais la taille ne fait pas tout. On peut imaginer que l’influence de D’Ieteren au fait de tous les rouages belgo-belges et au réseau de connexions étoffé resterait plus grande sur le marché belge que celle de PSA-FCA.

400 emplois directs et des milliers d'indirects

"Depuis deux ou trois ans, l’emploi accompagne la croissance de nos marques Jeep et Fiat."
Dominique Fontignies
Directeur communication de FCA Belgium

En termes d’emplois, PSA représente aujourd’hui environ 300 emplois directs en Belgique. Le groupe FCA emploie de son côté une centaine de personnes à son siège de Delta, qui va d’ailleurs déménager vers Zaventem à la Da Vincilaan le 22 novembre prochain. "On voulait se rapprocher du nord du pays. Zaventem est une bonne localisation, proche de l’aéroport", explique à ce titre Dominique Fontignies, directeur communication de FCA Belgium. "Depuis deux ou trois ans, l’emploi accompagne la croissance de nos marques Jeep et Fiat", ajoute Fontignies.

Mais le gros de l’emploi est ailleurs, dans le réseau de distribution des marques respectives. A titre d'exemple, le réseau des marques Fiat, Abarth, Jeep et Alfa Romeo (4,4% du marché belge en tout) représente déjà un millier d’emplois en Belgique en plus de la centaine à Bruxelles. Avec les marques de PSA, on parle donc de plusieurs milliers de personnes. 

D'Ieteren et les marques du groupe VW se retrouveraient numéro 2 en Belgique. ©Photo News

On ne peut néanmoins plus réduire les importateurs de voitures à leur simple activité de ventes de voitures. Le digital au sens large devenant un canal de plus en plus important dans le business automobile. D’Ieteren Auto l’a bien compris avec sa filiale Lab Box qui investit dans l’essentiel de ce qui se fait dans le monde digital et de la mobilité avec des flottes partagées, de la vente de leasing d’occasion, du planificateur de trajets, etc. D’Ieteren Auto a clairement un coup d’avance en la matière.

Le nouvel ensemble PSA-FCA pourrait aussi faire craindre aux personnels respectifs des deux entités des pertes d’emplois. Dans leur communiqué commun, les deux groupes ont clairement indiqué qu’ils ne comptaient fermer aucune usine. Mais ils parlent tout de même d’atteindre globalement des synergies de 3,7 milliards d’euros "annuelles et progressives".

"Il est prévu que 80% des synergies soient réalisées à partir de la fin de la quatrième année. Le coût de réalisation de ces synergies est estimé à 2,8 milliards d’euros."
PSA et FCA

"Elles découleraient principalement d’une affectation plus efficiente des investissements dans les plateformes de véhicules, les chaines de traction, les technologies et une capacité d’achats plus importante inhérente à la nouvelle dimension du Groupe. Ces estimations de synergies ne sont pas basées sur des fermetures d’usine. Il est prévu que 80% des synergies soient réalisées à partir de la fin de la quatrième année. Le coût de réalisation de ces synergies est estimé à 2,8 milliards d’euros", détaille les groupes dans leur communiqué de ce jeudi matin.

©Bloomberg

Difficile de dire à l’heure actuelle quelle forme prendraient les synergies sur le marché belge. Quand PSA a racheté Opel, il y a bien eu des dizaines de pertes d’emplois sèches sur notre territoire. Récemment, les marques Peugeot, Citroën, DS et Opel se sont regroupées dans un nouveau bâtiment à Evere. "Nous ne sommes pas dans le même cas de figure, car il ne s’agit pas d’un rachat mais d’une fusion d’égal à égal", insiste Dominique Fontignies.

Rien ne dit en effet la forme commerciale et administrative que prendrait le nouvel ensemble FCA-PSA sur le marché belge.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect