Dacia vise toujours plus haut avec son Duster, deuxième du nom

©BELGAIMAGE

Les ventes de Dacia touchent de nouveaux records en Europe (+11%) comme en Belgique (+11,3%). Avec des prix bas, mais sans ristournes pour un produit aux technologies matures, Dacia séduit de nombreux Belges.

"Vous voulez boire un verre d’eau ou autre chose? En fait c’est un verre d’eau ou un verre d’eau, vous êtes chez Dacia." Sur le stand de Dacia, au Salon de Francfort, le ton est donné. À l’heure de présenter son nouveau Dacia Duster, nous faisons le point sur le succès continu d’une marque low cost, ou plutôt axée sur "l’achat malin" comme on dit ici.

"Les gens sont satisfaits du deal. Ils ont acheté un véhicule simple, abordable et fiable. À l’utilisation il a tenu ses promesses."
Jean-Christophe Kugler
directeur opérationnel Europe de Renault

Le modèle est connu. Dacia utilise des technologies et des pièces déjà amorties au sein de l’alliance Renault-Nissan  (et maintenant Mitsubishi). Le résultat: des voitures peu chères à concevoir, mais fortes de technologies qui ont déjà fait leurs défauts de jeunesse, le tout à un prix raisonnable. "En Europe, notre part de marché est passée de 2,5% à 2,7% en un an. Les niveaux de commandes sont excellents alors que le Duster était en fin de vie et qu’on est limité en capacité de production", détaille le directeur des opérations de la région Europe de Renault, Jean-Christophe Kugler. Comme à son habitude, Dacia (comme dans tout le groupe Renault) a concocté des séries spéciales qui poussent les modèles en fin de vie.

Une recette qui marche aussi en Belgique où les ventes de Dacia ont progressé de 11,3% entre le premier janvier 2017 et le 22 septembre. En 2016, la marque avait déjà touché un plus haut dans notre pays avec 18.580 véhicules vendus.

Une Dacia sur trois est un Duster

Dans toutes ces ventes, le Dacia Duster représente rien que cette année 32% des ventes de la marque alors que le modèle est en fin de vie. C’est dire si le renouveau du modèle est attendu de pied ferme. Dévoilé à Francfort, les premières commandes seront pour décembre. "Ce sera la star de Dacia lors du Salon de Bruxelles de janvier", témoigne Karl Schuybroek, directeur communication de Renault en Belgique.

©Mediafin

Chez Dacia, on l’avoue aisément, on a eu un peu de chance avec le Duster. Les études de l’époque avaient senti le vent tourner vers le SUV, mais le succès est aujourd’hui plus qu’au rendez-vous. Dans la gamme Dacia, il existe plusieurs types de SUV comme le Duster, Sandero Stepway ou le LCV Stepway.

En Belgique, Dacia vend par ailleurs peu de véhicules premier prix. La Logan ne représente ainsi que 12% de ses ventes chez nous cette année. Et dans tous les modèles, de nombreux clients profitent du prix attractif pour prendre de nombreuses options, c’est particulièrement le cas pour un véhicule comme le Duster.

Paradoxe des ristournes

Le paradoxe, c’est que les véhicules Dacia ne sont pas toujours si bon marché par rapport à la concurrence, surtout pour les modèles autres que la Logan, sachant que la marque n’offre pas de ristournes. Toutes ristournes déduites, certaines Fiat , Peugeot  ou autres sont concurrentielles. "Les gens, ça les énerve d’aller discuter le prix d’un canapé pour avoir 50% de réductions pour s’apercevoir que le voisin a eu 60% et avoir l’impression de s’être fait avoir. Plein de marques dans d’autres secteurs se sont positionnées sur des prix nets, sans rabais avec une offre claire. C’est un business model que l’on affirme, implémente et que l’on surveille de près. Une partie de la population se sent mal à l’aise de négocier", détaille Kugler.

Les moyennes CO2 des constructeurs ne sont pas liées à Dacia en tant que telle mais au groupe Renault. Quand bien même, Dacia continue de dire qu’elle pourra s’adapter. La marque a ainsi désormais des versions LPG de ses véhicules, qui sont intéressants pour les niveaux de pollution. Une technologie aussi plus à la mode il y a quelques années et que Dacia remet dans ses véhicules. "Toutes les technologies sont développées par l’alliance et on a donc des effets volumes très importants. Quand on aura besoin sur Dacia d’activer une technologie, elle sera disponible", insiste Kugler.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés