Daimler encore un peu plus chinois

©AFP

Après Geely, le chinois BAIC monte à son tour dans Daimler et prend 5% du capital du constructeur automobile allemand.

Le groupe étatique chinois BAIC a resserré les liens avec Daimler, avec lequel il construit une vaste usine de Mercedes en Chine, en prenant 5% du capital du constructeur allemand.

BAIC devient ainsi le troisième actionnaire de Daimler, derrière son compatriote Geely, qui s'est offert 9,69% du groupe l'an dernier, et le fonds souverain du Koweït, qui en détient environ 7%, éjectant Renault-Nissan du podium. "Nous saluons le fait que notre partenaire de longue date, BAIC, soit également devenu un investisseur tourné vers le long terme", a commenté le patron de Daimler Ola Källenius.

Ambitions électriques

Daimler détient, de son côté, 9,55% de BAIC Motor et les deux entreprises ont annoncé l'an dernier investir 1,5 milliard d'euros dans une usine d'assemblage en Chine dédiée aux voitures Mercedes-Benz électriques. Il s'agit pour le constructeur allemand de muscler son offre de véhicules "verts" sur le premier marché automobile mondial, où les constructeurs sont soumis à de complexes quotas de ventes de "véhicules à énergie nouvelle".

Dans l'intervalle, Daimler et Geely ont annoncé, en mars dernier, une alliance pour produire en Chine dès 2022 la prochaine génération de petites voitures Smart, abandonnant le site français de Hambach. Il s'agissait également de permettre l'expansion de Smart en tant que "marque purement électrique", selon Daimler, qui espère profiter en Chine d'un marché prometteur pour les citadines compactes.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect