Début d'année stressant pour l'automobile belge

Sur deux mois et même s'il est trop tôt pour tirer une conclusion, les chiffres de VW en Belgique sont compliqués. ©LAURIE DIEFFEMBACQ/BELGA

Les immatriculations belges reculent de 4,07% en janvier et février. Un chiffre stressant, mais pour les premières conclusions du salon il faudra attendre encore un mois, au minimum.

Sur les deux premiers mois de l’année, la stabilisation annoncée pour le marché automobile belge n’a pas encore eu lieu. Les immatriculations des voitures sont en recul de 4,07% pour janvier et février 2015 par rapport à la même période en 2014.

Mais de l’avis de la Fédération Belge de l’Automobile et du Cycle (Febiac), "il est trop tôt pour voir si l’effet salon a été positif, car en général on attend fin mars, mi-avril, pour avoir une première tendance pour le salon", nous explique Christophe Dubon "PR" à la Febiac.

"Les bons chiffres de l'utilitaire, c’est plutôt une bonne nouvelle dans l’attente d’un boost pour la partie automobile"
Christophe Dubon
PR à la Febiac

Les chiffres sont d’ailleurs bons du côté des utilitaires légers (+ 4,93%), où l’on profite peut-être déjà d’un effet d’achat différé, les acheteurs attendant le "petit" salon de l’utilitaire pour faire leurs achats. "C’est plutôt une bonne nouvelle dans l’attente d’un boost pour la partie automobile", estime Dubon.

Si l’on s’en tient aux immatriculations de voitures, c’est la douche froide pour plusieurs constructeurs. Dans le top 6 belge des constructeurs, les immatriculations de VW sur les deux premiers mois de l’année diminuent de 11,2%, celles de Peugeot de 8,73% et celles de Citroën de 18,04% tandis que Renault (+ 6,8%), BMW (+ 7,89%) et Opel (+ 2,86%) progressent.

Il faudra voir si la tendance se confirme dans les statistiques des mois prochains, l’expérience ayant montré que les statistiques mensuelles ne sont pas toujours révélatrices de tendances de marchés plus larges. Il n’empêche qu’"un chiffre positif n’aurait pas déplu", nous dit-on dans le secteur. À défaut d’être définitifs les chiffres sont en effet stressants…

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés