Des hackers prennent le contrôle d'une Tesla

©Bloomberg

Deux experts en cybersécurité ont réussi à prendre le contrôle d'une Tesla Model S. Une mauvaise nouvelle de plus pour la société californienne avec des chiffres en baisse.

Un véritable ordinateur roulant. Face au conducteur et à ses passagers, un écran tactile permet de contrôler le toit, les performances énergétiques de la voiture, la musique qui sort des enceintes, et de surfer sur le web. Mais comme tout ordinateur, la Model S n'est pas invulnérable aux attaques informatiques. C'est en tous cas ce que viennent de démontrer Kevin Mahaffey et Marc Rogers. Selon le Financial Times, ils auraient pris le contrôle d'une voiture circulant à faible vitesse pour l'éteindre. Ils prouvent ainsi qu'il est possible de prendre le contrôle de ces véhicules.

"Nous avons éteint la voiture quand elle roulait à une faible vitesse de 8 km/h"
Marc Rogers

"Tous les écrans sont devenus noirs, la musique s'est éteinte, et le frein à main s'est actionné. Après quelques embardées, la voiture s'est arrêtée", raconte Marc Rogers.

Ce n'est pas la première fois que des voitures sont piratées. Le mois dernier, deux hackers ont réussi à prendre le contrôle d'une Jeep Cherokee alors qu'elle roulait. Ils ont pu appuyer sur le klaxon, lancer la ventilation ou empêcher le conducteur de freiner. Le constructeur n'a pas pris cette révélation à la légère. 1,4 million de véhicules ont été rappelés aux États-Unis pour une mise à jour.

Selon le journal britannique, Tesla lancera lui aussi une mise à jour pour combler les failles. Elle sera disponible ce jeudi pour tous ses clients. Rapporter le véhicule au concessionnaire n'est pas nécessaire. Connectée au wifi de la maison, la Tesla "s'update" automatiquement via Internet, comme le logiciel d'exploitation de ce bon vieux PC.

Des chiffres en baisse

Un piratage qui est une mauvaise nouvelle de plus pour Tesla. L'entreprise américaine dévoilait hier ses résultats trimestriels.

  • 21.577 Tesla Model S ont trouvé preneur mi-2015. Sur base de ce résultat, l'entreprise revoit quelque peu à la baisse ses objectifs de ventes pour 2015. Entre 50.000 et 55.000 voitures devraient être vendues cette année. Tesla tablait d'abord sur au moins 55.000 voitures.
  • Au deuxième trimestre, son chiffre d'affaires a augmenté de 24% à 955 millions de dollars (875 millions d'euros).
  • Ses commandes ont progressé de 30% aux États-Unis et de 50% en Europe.
  • Mais en même temps, Tesla a essuyé des pertes trois fois supérieures à celles de l'an passé: 181 millions de dollars sur la même période.
Le "Model X". ©David Dewhurst Photography

Des pertes dues aux investissements dans la recherche et le développement mais aussi à la construction d'une "Giga-factory". Cette usine géante est en cours de construction dans le désert du Nevada. Elle devrait permettre de baisser le prix des batteries lithium-ion qui alimentent ses voitures. Cette usine produira aussi les "Tesla Powerwall". Ces batteries résidentielles lancées il y a deux mois pourraient être un second moteur de croissance pour la firme américaine.

Le lancement d'un SUV électrique, le "Model X" en septembre aux États-Unis et le développement d'un nouveau modèle, plus abordable, la "Model 3" creusent un peu plus les caisses de l'entreprise.

Elon Musk, le patron de Tesla, reste confiant. Avec l'arrivée de ces nouveaux modèles, Tesla devrait produire un demi-million de véhicules à l'horizon 2020. Selon lui, Tesla sera alors rentable. En attendant, ces mauvais chiffres font plonger le cours de l'action  ce jeudi à Wall Street.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect