Dieselgate: en Belgique, l'audience de l'action contre VW fixée à février 2022

©AFP

Les clients belges lésés par le dieselgate ne doivent pas s'attendre à un dédommagement rapide, sauf si Volkswagen décide de régler les litiges à l'amiable.

En Belgique aussi, certains consommateurs s'estiment floués par le dieselgate. Une action collective a été déposée en 2016 déjà par Test-Achats (TA) qui "continue le combat". 

"Notre action a été jugée recevable. Mais vu l'engorgement de la justice, la date d’audience est fixée à février 2022. Il faudra être patient, mais on ne lâche rien et on estime que le jeu en vaut encore la chandelle", explique Julie Frère, porte-parole de TA. "On a encouragé à maintes reprises Volkswagen de se diriger vers un accord à l’amiable, mais cela a toujours été un refus", regrette la porte-parole. En Allemagne, VW tente maintenant de trouver des conciliations avec les clients. Certains se voient proposer par exemple de conserver leur voiture et un dédommagement en plus pour leur manque à gagner. "S'ils l’ont fait en Allemagne, on ne voit pas pourquoi les propriétaires belges n'y auraient pas droit. Il n'y a aucune justification de différencier sur base de la nationalité", dit Julie Frère.

La "Diesel Emissions Justice Foundation" (DEJF), une organisation sans but lucratif néerlandaise constituée en juillet 2019, a également lancé des poursuites en Europe contre le constructeur en vue de le pousser à négocier une transaction pour indemniser les victimes du dieselgate. Une procédure tirée de la législation néerlandaise qui permet la tenue de transactions à l'échelle de l'Union européenne. 

Test-Achats, de son côté, rappelle que sa procédure est opt-out, et que donc a priori, son action représente toutes les personnes lésées. 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés