Elon Musk, l'homme qui pèse près de 85 milliards de dollars

Être encore plus riche? "Je m'en fous vraiment. Ces chiffres augmentent et diminuent", déclarait Elon Musk il y a quelques semaine. ©AFP

Le patron de Tesla et de SpaceX, Elon Musk, occupe désormais la 4e place des 500 personnalités les plus riches au monde. L'action Tesla s'est en effet appréciée de 339% depuis janvier.

Elon Musk détrône Bernard Arnault, patron du groupe français de luxe LVMH, de sa 4e place du classement des personnalités les plus riches du monde.

La fortune du patron de Tesla (21% des parts) est désormais estimée à 84,8 milliards de dollars. Sur la seule journée de lundi, son pactole s'est enrichi de 7,8 milliards grâce à une hausse de 11% de l'action qui signait là un record. Depuis janvier, le cours de l'action s'est accru de 339%. Cette croissance est notamment alimentée par l'anticipation de voir l'entreprise de voitures électriques faire son entrée dans l'indice S&P 500.

84,8
milliards de dollars
La fortune du patron de Tesla est estimée à 84,8 milliards de dollars contre 188 milliards pour celle de Jeff Bezos (Amazon) qui trône en tête du classement.

Outre Tesla, Musk peut aussi compter sur SpaceX pour s’enrichir. L'entreprise spécialisée dans l’astronautique, qui vient de faire son premier voyage habité jusqu'à la station spatiale, a levé 2 milliards de dollars, portant sa valeur à 46 milliards de dollars.

Les autres millionnaires

En troisième place du "Bloomberg Billionaires Index", on trouve Mark Zuckerberg, patron de Facebook, dont le portefeuille reste plus épais de quelque 15 milliards. Le trio de tête est complété par Bill Gates (Microsoft) en 2e place et Jeff Bezos (Amazon) en pole position avec une fortune estimée à 188 milliards de dollars.

Rien que des chiffres

"Je m'en fous vraiment. Ces chiffres augmentent et diminuent, mais ce qui compte vraiment, c'est de créer d'excellents produits que les gens adorent."
Elon Musk

Forbes qui établit aussi un palmarès de la fortune du monde avait déjà fait en juillet état de la croissance des biens d'Elon Musk. Celui-ci s'était alors fendu d'un mail indiquant: "Je m'en fous vraiment. Ces chiffres augmentent et diminuent, mais ce qui compte vraiment, c'est de créer d'excellents produits que les gens adorent."

Néanmoins, c'est tout de même un triomphe pour le milliardaire qui, poursuivi il y a deux ans par le SEC, le gendarme boursier américain, avait dû démissionner de son poste de président de Tesla. En cause: des tweets "intempestifs" du patron faisant régulièrement chavirer l'action.

Début juillet sur les réseaux sociaux, il raillait à nouveau l'institution la qualifiant de "commission d'enrichissement", et ce alors que l'action grimpait.

Visionnaire, génie, mais incontrôlable

Génie ou gamin incontrôlable? Elon Musk est un peu des deux. "Do you think I’m insane?" Telle est la première phrase de sa biographie rédigée par le journaliste américain Ashlee Vance. À l'époque, Musk lui pose la question tout en s'inquiétant pour son ami Larry Page, cofondateur de Google qui construisait "des robots destinés à anéantir l’humanité."

Mais avant tout, c'est un visionnaire. Avec PayPal, il a forcé le secteur financier à se remettre en question. Avec Tesla, il a réveillé l’industrie automobile. Avec ses tunnels Hyperloop, il veut enterrer le secteur du transport. Enfin, avec SpaceX, il donne un nouveau souffle à l’industrie spatiale américaine.

A contrario, son projet  Starlink qui prévoit le lancement rien que d’ici 2021 de près de 1.600 satellites pour s'assurer une couverture de télécommunications globale sur terre fait grincer des dents. Les astronomes craignent de perdre rapidement la possibilité de mener à bien de grandes campagnes de recherches.

Début juin, il appelait aussi au démantèlement d'Amazon. La plateforme d'e-commerce refusait alors de vendre son livre qui critiquait la politique de confinement mise en place aux États-Unis pour lutter contre le Covid-19; une politique qui l'avait forcé à fermer ses usines.

Enfin, on se souvient également de la présentation du pick-up de Tesla. Pour vanter la solidité du Cybertruck, Musk avait eu recours à une masse et une bille en métal. Au final, deux vitres ont été enfoncées, sans toutefois voler en éclats.

Présentation du Cybertruck

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés