Et le CFO de D'Ieteren s'en va...

Benoit Ghiot, le CFO en partance de D'Ieteren, et son CEO Axel Miller (à droite). ©Photo News

Le CFO de D'Ieteren a annoncé lors des résultats annuels du groupe qu'il changera de fonction fin mars. Le résultat opérationnel courant consolidé est en baisse de 11,5% mais en hausse de 1,3% en volumes.

"Encore une chose, je voudrais vous annoncer que notre CFO nous quitte fin mars". C'est par ces mots qu'Axel Miller a clôturé la présentation des résultats annuels du groupe D'Ieteren. Comme si de rien n'était... Après 12 ans passés dans les murs de l'importateur, Benoit Ghiot, quitte en effet ses bureaux rue du Mail. Sa prochaine fonction est pour l'instant confidentielle.

Cette annonce ne l'a d'ailleurs pas empêché de se prêter à l'exercice des comptes annuels. Ils sont "conformes à la guidance" dit-on chez D'Ieteren.

Belron

Un hiver très rude aux États-Unis a dopé les activités en volumes pendant les 5 premiers mois de l'année. Si cela s'est traduit en volumes, l'effet a été moins bon en termes de rentabilité, car Belron n'a pas eu suffisamment de stocks disponibles et a donc dû acheter des produits à un prix plus élevé pour compenser le manque. Qui plus est en Europe du Nord, l'hiver a été très doux alors que ce marché a de meilleures marges et représente quelque 50% des ventes de Belron.

Résultat: l'activité fait 104,7 millions d'euros de résultat consolidé courant avant impôts, soit une diminution de 19,8% sur un an.



D'Ieteren Auto


Côté automobiles, le résultat consolidé courant avant impôts progresse de 11,5% sur l'année à 52,5 millions d'euros sur l'année "reflétant principalement une diminution des investissements en marketing et un mix de produits favorable", dit-on chez D'Ieteren.

Le marché automobile était plutôt stable cette année et est encore anticipé stable en 2015. Année pour laquelle, il semble que les perspectives seront meilleures pour tout le groupe.

Le résultat opérationnel courant et consolidé devrait être de 10% supérieur à celui de 2014 et donc revenir à des niveaux similaires que celui de 2013.

Concernant les ventes de voitures, des marques comme Skoda et Porsche ont tiré leur épingle du jeu dans le portefeuille D’Ieteren. On parle d’environ 800 Porsche vendues en plus en 2014, essentiellement des Macan, ce qui booste la rentabilité du segment.

Dans l’automobile, D’Ieteren est actuellement à pied d’œuvre pour consolider ses activités. L’importateur vend 10% des voitures en propre sur Bruxelles. Une activité que D’Ieteren a décidé de restructurer en décembre passant de 12 points de vente à 7 sur la capitale. " Nous allons aussi passer de 3 carrosseries à une seule sur Bruxelles-Sud. Nous cherchons actuellement le terrain pour cette activité ", ajoute Axel Miller.   Il faut dire que l’activité de détaillant perdait 10 millions par an.

D’Ieteren entend d’ailleurs refondre totalement son réseau de distributeurs ailleurs sur le territoire belge. La société s’inquiète de voir la profitabilité de ses concessionnaires diminuer. " Certains sont entre 0 et 1%. Notre objectif est une rentabilité pérenne en  moyenne de 2% […] Nous allons épauler des regroupements ", dit encore Miller.

 

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés