Fastback ou quand le digital révolutionne la vente de voitures d'occasion

©Anthony Dehez

La start-up namuroise a déjà conquis plus de 600 concessionnaires avec sa plateforme en ligne qui permet une juste estimation d’un véhicule d’occasion. Dernier en date? Jaguar Land Rover qui vient d’en équiper tous ses dealers du Benelux.

Cette success story a débuté il y a à peine 3 ans. Fabrice Bruyère, le fondateur de Fastback, travaille depuis 16 ans dans le secteur automobile. Il est en charge du département des occasions de 4 concessions BMW. Sa mission principale: fixer le prix lors de la reprise d’un véhicule en s’appuyant principalement sur des rapports d’experts et la liste des équipements présents dans la voiture.

Toutes imprécisions ou erreurs d’appréciation peuvent ici se traduire par une différence de milliers d’euros dans l’offre des marchands repreneurs. Avec Maxime Biasutti, un expert en informatique et future associé, Fabrice Bruyère va développer chez BMW puis comme entrepreneur indépendant un programme de gestion répondant à ses besoins mais aussi à ceux de beaucoup d’autres concessionnaires.

Rendre les clés aux concessionnaires

Depuis quelques années, les constructeurs se réapproprient la gestion de leurs voitures d’occasion et le bord de nos routes voit fleurir des surfaces modernes qui ne cachent plus leur appartenance à de grandes marques. Un vrai changement de stratégie qui fait que le sort de l’occasion est aujourd’hui étroitement lié aux voitures neuves.

"En 2017, le client tient compte de la valeur résiduelle lors de l’achat d’un véhicule neuf. De même, une valeur résiduelle importante permet aux sociétés de leasing de diminuer la charge supportée par leurs clients", constate Fabrice Bruyère.

90.000 expertises
L’an dernier, la plateforme de Fastback a permis la réalisation de 90.000 expertises de voitures d’occasion en Belgique. Plus de 600 concessionnaires sont abonnés à sa solution.

L’originalité de Fastback, logée à Sambreville, est d’offrir une plateforme de services intégrés. Le programme comprend la gestion des stocks, l’expertise des modèles, la publication automatique des annonces sur internet et la gestion prévisionnelles des ventes. Les concessionnaires clients de Fastback disposent ainsi d’une triple source d’évaluation: la valeur historique issue des transactions enregistrées pour des modèles de même type, une valeur ferme donnée à la demande par un réseau de 350 marchands européens agréés et, enfin, la valeur moyenne des transactions réalisées entre particuliers.

Jaguar à bord

Et ils en raffolent. Trois ans après son lancement, Fastback compte 600 concessionnaires abonnés à ses services. Depuis le mois de mars, tous les concessionnaires Jaguar Land Rover de Belgique et du Luxembourg (ils sont une centaine) se sont encore ajoutés à sa plateforme. La petite entreprise frôle aujourd’hui les 35% de parts de marché en Belgique.

"Le caractère européen de notre plateforme permet aussi aux concessionnaires de bénéficier des spécificités propres à certains pays. Ainsi, une voiture française conserve mieux sa valeur dans son pays d’origine et un acheteur local sera donc plus généreux", explique Fabrice Bruyère.

"Nous avons débuté il y a 3 ans avec un chiffre d’affaires de 220.000 euros. Nous avons clôturé l’année 2016 avec plus d’un million d’euros et 90.000 expertises réalisées. Nous pensons pouvoir encore croître cette année à la même vitesse", nous confie Fabrice Bruyère dont l’équipe va passer cette année de 7 à 9 personnes.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés