Fiat et ses compactes, les moins polluantes

Toute l'industrie progresse mais le contructeur italien emporte la palme.

2012 arrive à grand pas, les règles strictes mis en place par l’Union Européenne entraînent la course aux réductions d’émissions. Mardi soir, le cabinet JATO Dynamics publiait son classement 2010 des marques les plus vertes. Un baromètre très suivi dans l’industrie à l’heure où tous les constructeurs rivalisent d’ingéniosité pour réduire l’impact de leurs moteurs et dont la valeur de référence est la moyenne de dioxyde de carbone rejeté par véhicule vendu sur une certaine période. Une valeur étalon qui sera celle l’Union Européenne le jour où entreront les premiers paliers de limitation CO2: 130 grammes en 2012, 95 grammes en 2020.

Toyota et sa Prius

À ce petit jeu, Fiat, ses petites voitures et ses petits moteurs, réalisent aujourd’hui le meilleur score. Selon les calculs de JATO Dynamics, une Fiat immatriculée en Europe entre le 1er janvier et le 30 juin 2010, émet en moyenne 123 grammes de CO2 par kilomètre parcouru. Pas peu fier de dominer le classement, Fiat est également la marque qui enregistre la plus grosse baisse par rapport à l’année 2009: 4,3 g/km.

Derrière elle, Toyota accède au 2ème strapontin. Le groupe japonais double tous les constructeurs français grâce au succès commercial de sa Prius 3 lancée en mai 2009 (3,9 litres aux 100 kilomètres; 89 g par kilomètre.)

Puissantes et énergivores, les voitures allemandes ferment le peloton européen.

- 6,7 % au total en un an

Selon JATO Dynamics, toutes les voitures appartenant au top vingt européen des meilleures ventes 2009-10 enregistrent néanmoins une réduction de leurs émissions sur un an. "L’Audi A3 et l’Opel Corsa sont celles qui progressent le plus grâce au travail effectué sur leur propulsion. Preuve que l’ensemble de l’industrie agit", note le cabinet avant de conclure: "Six voitures sur dix vendues en Europe présentent désormais des émissions inférieures à 140 grammes de dioxyde de carbone par kilomètre. En 12 mois, le total de CO2 rejeté par une voiture nouvellement immatriculée a chuté de 6,7 %. Ces chiffres démontrent qu’atteindre les seuils d’émissions fixés par l’Union n’est plus utopique."

 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés