Ford Genk: des dizaines d'ouvriers doivent rembourser une indemnité de départ

Erreur de l'Onem et des syndicats: des dizaines de travailleurs de l'usine automobile et de sous-traitants doivent rembourser entre 1.250 et 3.750 euros. Des montants que l'Onem entend récupérer.

Une erreur a été commise lors du remplissage des formulaires des personnes licenciées par les bureaux de chômage (syndicats et CAPAC). Après avoir découvert l'erreur, l'ONEM entend récupérer les sommes indûment versées.

Cette prime de crise ou indemnité de départ, qui atteint entre 1.250 et 3.750 euros selon les cas, est payée à des travailleurs licenciés qui ne bénéficient que des indemnités légales. Elle n'est pas imposée et dépend des années de service. En pratique, les travailleurs âgés de moins de 45 ans et occupés depuis plus de 20 ans entrent en considération pour cette prime.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés