Publicité

Ford Genk: Les travailleurs veulent moins de charges fiscales sur les primes

Les syndicats de Ford Genk se sont rendus mercredi au cabinet du ministre des Finances Koen Geens pour lui demander de diminuer la charge fiscale sur les primes de départs des travailleurs de l'usine.

Les syndicats de Ford Genk ont demandé au ministre des Finances Koen Geens de diminuer la charge fiscale sur les primes de départs des travailleurs. Le ministre a promis d'étudier la demande mais a néanmoins rappelé les exigences d'économies budgétaires du gouvernement fédéral.

Les primes de départ, d'ancienneté et autres que les travailleurs de l'usine Ford Genk et des fournisseurs de celle-ci recevront sont lourdement taxées. Les syndicats ont fait leurs calculs pour chaque travailleur mais beaucoup de questions restent en suspens. "Nous sommes donc venus voir le ministre pour clarifier certains détails", explique Gert Steegmans, du syndicat libéral ACLVB (CGSLB). "Il est important que ce soient les bons montants qui soient inscrits dans les CCT".

Les syndicats ont profité de cette rencontre pour demander une réduction des charges fiscales. "En net, il ne restera plus grand-chose des primes que Ford paiera", poursuit Gert Steegmans. "C'est une déception pour de nombreux travailleurs. Nous avons donc demandé au ministre s'il n'était pas possible d'avoir un régime fiscal de faveur, qui permettrait aux gens de garder plus. Nous n'avons pas demandé cela seulement pour Ford ou les fournisseurs, mais pour toutes les entreprises qui pourraient se retrouver dans la même situation à l'avenir".

Koen Geens, qui a personnellement participé à la réunion, a entendu les doléances des syndicats et promis de les étudier. Il a cependant laissé peu d'espoirs aux représentants syndicaux vu le contexte budgétaire difficile.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés