Publicité

GM s'oppose à Trump et délocalise au Mexique

©Bloomberg

Donald Trump s'est montré très virulent sur les délocalisations de productions américaines. Peu importe, GM va produire son nouvel SUV Chevrolet au Mexique.

General Motors va mettre en oeuvre ses promesses: il va assembler son nouveau SUV Chevrolet Blazer au Mexique; et ce en dépit des critiques du président américain sur les délocalisations, indique un porte-parole du constructeur automobile.

Donald Trump a invité les constructeurs automobiles à produire davantage aux Etats-Unis dans le cadre de la renégociation de l'Alena. Selon l'hôte de la Maison-Blanche, cet accord de libre-échange entre le Canada, le Mexique et les Etats-Unis, entré en vigueur en 1994, a nui à l'économie américaine.

"Nous restons déterminés à travailler avec l'administration pour moderniser l'Alena", a déclaré le porte-parole de GM, Pat Morrissey. Il ajoute toutefois que la décision du groupe avait été prise il y a des années.

Le syndicat United Auto Workers (UAW) a jugé cette décision décevante. "Tout cela se produit au moment où les salariés de GM affiliés à UAW ici aux Etats-Unis sont licenciés et sans emploi", déclare le syndicat dans un communiqué.

Les constructeurs automobiles estiment de leur côté que l'Alena constitue une réussite car cet accord leur permet d'intégrer leur production dans toute l'Amérique du Nord et d'être compétitifs vis-à-vis de l'Asie et de l'Europe.

Les Etats-Unis, le Canada et le Mexique négocient depuis des mois une nouvelle mouture de l'Alena et le président américain a menacé à plusieurs reprises de se retirer de cet accord.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés