ING voit un potentiel de hausse de plus de 50% pour D’Ieteren

Belron, la maison mère de Carglass, affiche une solide résilience en ces temps de pandémie. ©BELGAIMAGE

David Vagman est devenu le plus grand fan de D'Ietern parmi les analystes qui suivent l’action. Il a relevé son objectif de cours à 80 euros, soit un potentiel de hausse de 56%.

Fin août, le groupe D’Ieteren a affiché, comme beaucoup d’entreprises frappées par la pandémie, des chiffres semestriels en berne. Le résultat consolidé avant impôts a ainsi dévissé de 41% à 104 millions d’euros.

Toutes les divisions ont encaissé le choc mais avec des fortunes diverses. À coté de la distribution auto, dont les ventes ont fondu de 24% et le résultat de 58%, Belron a affiché une belle résistance.

1,45 milliard
d'euros
Fin juin, la position de trésorerie de D'Ieteren atteignait 1,45 milliard d'euros.

Consensus battu

La maison mère de Carglass a limité, en effet, la casse avec un chiffre d’affaires en recul de 12%. Mieux encore pour le résultat brut dont la contraction s'est limitée à 9% (à 93 millions d'euros). Une performance saluée par David Vagman d’ING qui souligne que ce dernier chiffre s’est avéré de 80% supérieur au consensus. Le résultat consolidé du groupe a aussi constitué, dans son ensemble, une surprise positive par rapport aux attentes du marché (+45%).

La bonne tenue de Belron, société détenue à hauteur de 54,5% par D'Ieteren, est notamment le fruit de ventes meilleures et d’un contrôle étroit des coûts. "Fait intéressant, Belron est restée rentable chaque mois et a connu un rebond solide en juin avec un volume en baisse de seulement 8% d’une année à l’autre conduisant à un bénéfice mensuel record", souligne l’analyste.

La direction de D’Ieteren n’a pas fourni de prévisions 2020 pour sa filiale, mais a précisé que ses résultats en juillet et août devraient être en hausse par rapport à l’an dernier.

"Nous estimons que cela offre un point d’entrée attractif dans un nom cyclique de qualité avec une histoire convaincante de création de valeur à long terme."
David Vagman
Analyste financier chez ING

Fan n°1

David Vagman a donc décidé, dans ce contexte, de relever ses estimations de bénéfice par action de 218%, 40% et 18% pour 2020-2022 tout comme son objectif de cours qui passe de 69 euros à 80 euros, soit un potentiel de hausse de 56% par rapport à la clôture de jeudi. Il s’agit du "target" le plus élevé observé parmi les cinq brokers - tous à l’achat - qui suivent la valeur. L’objectif de cours moyen s’élève à 71 euros.

David Vagman constate que, depuis le premier semestre, l’action D’Ieteren est restée plate et cela malgré l’excellente résilience des bénéfices de Belron, des bénéfices qu’il anticipe comme étant très prometteurs pour la seconde partie de l’année et au-delà.

"Nous estimons que cela offre un point d’entrée attractif dans un nom cyclique de qualité avec une histoire convaincante de création de valeur à long terme."

Rappelons, pour finir, que D’Ieteren cherche toujours à diversifier son portefeuille. "La crise pourrait créer des opportunités avec des entreprises qui ont besoin de cash pour se développer", signalait récemment son patron. Fin juin, la position de trésorerie s’élevait à 1,45 milliard d’euros.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés