Johnson Matthey ferme son site bruxellois

©mfn online editor import

La décision de fermer le site bruxellois a été prise. Umicore, le principal concurrent de Johnson Matthey, ne pourrait pas reprendre le site.

Johnson Matthey ferme son site bruxellois. Le fabricants de catalyseurs automobiles vient d'annoncer à ses travailleurs son intention de fermer son usine de Bruxelles. L'usine fait partie des six sites de production de catalyseurs automobiles en Europe.

L'impact social est important: 300 personnes travaillent sur le site.

L'entreprise explique cette décision par la situation fragile du marché de l'automobile. "La diminution des ventes de voitures en Europe est l’une des conséquences de la crise économique. Celle-ci a entraîné une demande plus faible affectant l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement du secteur automobile. La division ECT de Johnson Matthey connaît dès lors une surcapacité de production de catalyseurs automobiles sur son marché européen. Johnson Matthey a évalué les options opérationnelles et financières permettant de réduire le volume de production. Il résulte de cette analyse de l’ensemble de ses sites de production que le site de Bruxelles nécessiterait d’importants investissements et développements pour répondre aux besoins actuels et prévus du marché."

Johnson Matthey va maintenant entamer les négociations avec les différentes délégations syndicales de l'entreprise.

Au niveau d'un possible repreneur, si certains se tournent naturellement vers le Belge Umicore, l'un de ses concurrents, la chose semble difficile, nous souligne un proche du dossier. Umicore est déjà très implanté en Europe. Une reprise du site bruxellois de Johnson Matthey par Umicore ne serait pas acceptée par les services de la concurrence de l'Union européenne.

 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés