"L'action D'Ieteren pourrait doubler en 4 ans"

Les excellents résultats semestriels de D'Ieteren sont notamment dus à la performance bluffante de Belron, mieux connu sous sa dénomination commerciale Carglass. ©BELGAIMAGE

Degroof Petercam a relevé son objectif de cours sur D’Ieteren suite aux performances enregistrées par Belron au premier semestre. Le broker estime que le titre pourrait doubler sur un horizon de quatre ans.

On se souviendra qu’au cœur de l’été, D’Ieteren a publié des résultats semestriels d’excellente facture dépassant de loin les prévisions des analystes financiers. Et cela grâce à la performance bluffante (+89% pour le résultat ajusté) de Belron, mieux connu sous sa dénomination commerciale Carglass.

Nathalie Debruyne de Degroof Petercam s’est penchée plus avant sur le potentiel du spécialiste de la réparation rapide des pare-brises. Elle estime que les systèmes d’aide à la conduite (ADAS) intégrés dans certains d’entre eux représentent un moteur tant pour la croissance organique que pour celle des marges.

Le moteur ADAS

"Nous estimons que la pénétration des ADAS va se poursuivre pour grimper de moins de 10% cette année à potentiellement 100% avec une adoption encore plus rapide que ce qui était prévu initialement." Dans le même temps, elle a relevé ses estimations d’emplois destinés aux calibrages de ces systèmes d’aide.

L’un dans l’autre, l’analyste a décidé d'augmenter ses estimations d’Ebit pour Belron de 16,5% pour l’exercice en cours et de 37% en moyenne pour la période 2020-2022. Elle voit, en outre, la marge Ebit progresser vers 11,7% à la fin de 2022. Entre 2018 et 2022, elle s’attend à une croissance annuelle moyenne de 22% pour l’Ebit et un cash-flow libre atteignant 400 millions d’euros.

"Target" majoré de 10 euros

La prochaine acquisition constituera sans doute un élément déclencheur pour une réduction de la décote au niveau du groupe.
Nathalie Debruyne
Analyste chez Degroof Petercam

Pour Nathalie Debruyne, les objectifs à moyen terme de D’Ieteren communiqués fin 2017 sont désormais obsolètes compte tenu des progrès continus constatés chez Belron. Le groupe les mettra sans doute à jour autour de la fin de l’année, à l’occasion d’une journée investisseurs, estime-t-elle.

En attendant, elle a majoré de 10 euros son objectif de cours à 63 euros ce qui a sans doute provoqué le gain de près de 3% à 51,10 euros observé ce matin en bourse.

Fois deux en quatre ans

"La prochaine acquisition constituera sans doute un élément déclencheur pour une réduction de la décote au niveau du groupe. Nous pensons que le cours de l’action dispose du potentiel pour doubler au cours des quatre prochaines années."

Elle juge, en outre, que la valorisation reste attractive avec un ratio cours/bénéfice de 8,4 pour 2020 et une décote évaluée à plus de 40%. Sa recommandation reste, bien entendu, à "acheter".

Fin septembre, ING avait également relevé son objectif de cours sur la valeur à 67 euros, le niveau le plus élevé parmi les quatre brokers qui couvrent l’action. Dans son scénario le plus optimiste, David Vagman valorisait le titre à 97 euros, ce qui représentait un potentiel de hausse de 100% sur douze mois.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect