L'Europe prend l'avantage dans la course à l'autonomie électrique

L'EQS électrique de Mercedes a 770 km d'autonomie. Elle dépasse temporairement Tesla et montre au monde que l'automobile allemande est bien positionnée dans la course.

Daimler a frappé fort. Avec une voiture électrique affichant 770 km d’autonomie au compteur (WLTP), l’EQS de Mercedes-Benz prend la tête. Ce qui était déjà un peu le cas avec les meilleures Tesla, va devenir la norme: pour la clientèle de ce type de véhicules électriques, l’autonomie n’est plus un sujet.

Sur autoroute, une voiture électrique consomme davantage que lors du cycle de test. Mais même à une vitesse de 120 km/h, l'EQS devrait vous permettre de parcourir environ 500 kilomètres. Autrement dit, de rouler sur autoroute environ 4 heures sans discontinuer.

De plus, l'EQS promet jusqu’à 300 kilomètres de recharge en à peine 15 minutes, de quoi mettre à profit les pauses que vous feriez de toute façon.  

770 km
autonomie
La Mercedes EQS va afficher la meilleure autonomie électrique du marché. La course est lancée avec Tesla qui promet déjà 837 kilomètres.

Bref, un véhicule pareil devrait répondre sans souci aux besoins des clients même sur les longues distances. Aujourd'hui, au départ de Bruxelles, quasi aucune direction sur autoroute ne vous demande de parcourir plus de 400 kilomètres avant de trouver la première station de recharge rapide.

Et sur les axes plus faiblement desservis, des stations sont construites en ce moment même. Pour le reste, avec une autonomie comme celle de l’EQS, plus aucune autre utilisation ne pose vraiment question. Qui roule en effet plus de 770 km par jour?

Touchée dans sa fierté

La voiture de luxe de Mercedes est aussi une réponse d'une Allemagne automobile un peu touchée dans sa fierté. C'est la réponse la plus aboutie du Premium à Tesla. Actuellement, la Model S avec la meilleure autonomie affiche 610 kilomètres. Mais Tesla est en finalisation de sa Model S Plaid+ qui doit arriver en 2022 avec 837 kilomètres d'autonomie, promet Tesla avant homologation.

Dans le même ordre de grandeur, l'Air Grand Touring, de la jeune compagnie californienne Lucid devrait arriver cette année aux États-Unis et l’année prochaine en Europe.

"Cette voiture pourrait constituer un 'game changer' pour Daimler ainsi que les autres constructeurs automobiles allemands."
Deutsche Bank

La bataille pour l’autonomie bat donc son plein. L’arrivée d’une nouvelle "Tesla Killer" comme l’EQS pourrait être un "game changer" pour l'industrie allemande a estimé à ce titre Deutsche Bank. Une voiture qui selon l’analyste Tim Rokossa pourrait devenir une référence dans le design, la qualité et les aspects techniques des voitures électriques à batterie.

Propres forces

L’EQS détient par exemple le nouveau record du monde d’aérodynamisme. Un confort dans l'habitacle également grâce au bruit du vent réduit. "L'EQS marque le lancement d'une nouvelle génération de batteries dont la densité énergétique est nettement supérieure. La plus grande des deux batteries a une capacité énergétique utilisable de 107,8 kWh. C'est environ 26% de plus que l'EQC", détaille-t-on chez Mercedes.

"L'EQS marque le lancement d'une nouvelle génération de batteries dont la densité énergétique est nettement supérieure."
Mercedes Benz

Mise à jour sans fil (over the air), planificateur d'itinéraire avec recharge, etc. Mercedes offre toutes les prestations "à la Tesla" et tente d'y rajouter les forces du design Mercedes intérieur et extérieur, avec notamment un hyper-écran allant d'un rétroviseur à l'autre avec du divertissement pour le passager qui s'arrêtera automatiquement si le conducteur le regarde, sécurité oblige. Une belle réponse au système d'écran central de Tesla.

De quoi aider Daimler qui veut doubler les ventes de voitures électrifiées (incluant les hybrides) en 2021. Sur l'architecture de l'EQS, une version berline EQE et une version SUV "suivront bientôt". En 2025, 25% des Mercedes vendues devraient être électrifiées, avant d'atteindre une part d'au moins 50% en 2030.

Pour l’EQS en tant que telle, le prix ne sera communiqué que fin juin. La voiture arrive en concession en Belgique à la fin de l’été.

Succès confirmé

Le succès des voitures électriques haut de gamme est déjà une réalité dans les pays matures à la technologie. La première place occupée par l’Audi e-tron en Norvège l’année passée est un signe important que ce type de véhicule a sa place en Europe.

Matthias Schmidt un analyste du marché du véhicule électrique a pointé que la part de marché de Tesla dans le "VE" en Europe de l’Ouest était passée de 30% en 2019 à 13% en 2020. Tesla qui veut le plus vite passer à la production dans son usine à Berlin, anticipe une part de marché de 20% en Europe en 2021.

Des voitures comme la EQS ou la Tesla Model S peuvent conforter une idée que rouler à l’électrique sans souci coûte cher, très cher. Mais Mercedes rappelle que l'EQS est le "premier véhicule électrique de la catégorie luxe".

Dans les autonomies plus modestes, il est néanmoins possible de rouler 270 km en WLTP dès 17.000 euros chez Dacia. L'entrée de gamme chez beaucoup de généralistes se situe encore à 30.000 euros. Si on veut parcourir une distance de 180 kilomètres sur autoroute et revenir sans recharger, les prix des véhicules commencent plutôt à 49.000 euros.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés