La Belgique se met à l'essence

Van Assche ©Lieven Van Assche

Les voitures roulant à l'essence sont désormais davantage vendues à des particuliers en Flandre et à Bruxelles que les véhicules au diesel. En Wallonie, le diesel aussi perd du terrain.

51% des voitures achetées par des particuliers en Flandre sur les onze premiers mois de l'année roulent à l'essence contre 48,3% au diesel. A Bruxelles, ce pourcentage se monte à 56,1% pour l'essence et à 42,5% pour le diesel. Il s'agit d'un renversement historique. En effet, l'an dernier le diesel - dont le prix à la pompe était moins élevé que celui de l'essence- restait encore le carburant préféré des automobilistes.

En Wallonie, le point d'inflexion entre essence et diesel n'a pas encore été franchi. Mais l'essence ne cesse de gagner du terrain: 37,9% en 2012 contre 25,9% en 2011.

Pourquoi ce revirement?

- "Avec la suppression de l'éco-prime, les petites voitures diesel sont devenues moins intéressantes", explique Joost Kaesemans, de la Febiac.

- Il fait aussi remarquer que la différence de prix entre les deux carburants a considérablement fondu.

- Et le nouveau calcul pour la taxe de circulation oriente davantage le consommateur vers le choix d'une voiture roulant à l'essence.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés