La Bugatti de Leopold III adjugée à 10,7 millions d'euros

Une vente prestigieuse a eu lieu ce week-end au sud-ouest de Londres. La star de la vente était une Bugatti Type 59 ayant appartenu à Léopold III.

Mercedes-Benz, BMW, etc. La famille royale belge a toujours eu une histoire spéciale avec le monde automobile. Ce week-end, c'est la Bugatti du Roi Leopold III qui a été vendue aux enchères pour 9,5 millions de livres sterling (environ 10,7 millions d'euros).

Dans le détail, le prix de vente était de 8,5 millions de livres auxquels il fallait ajouter la commission de la maison de vente Gooding & Company.

La vente s'est déroulée samedi soir, dans le château de Hampton Court sur la rive gauche de la Tamise au sud-ouest de Londres où se déroulait un concours d'élégance. 14 voitures ont été vendues en tout pour la somme de 34 millions de livres. Une belle opération pour Gooding & Company qui revendique déjà avoir vendu pour plus de 2 milliards de dollars de voitures classiques depuis sa création.

Le premier prix, la Bugatti de Leopold III qui avait déjà compté 4 propriétaires, a établi un record mondial, tout comme 5 autres voitures vendues ce soir-là.

Ce modèle excellait parmi les voitures de course non standard d'avant la Seconde Guerre mondiale. Cette voiture faisait partie de l'équipe Bugatti de la saison 1934-1935 des Grands Prix automobiles et, avec René Dreyfus au volant, avait remporté le Grand Prix de Spa.

La marque alsacienne avait ensuite transformé le bolide en voiture de sport, avec une nouvelle boîte de vitesses ainsi qu'un châssis et une carrosserie plus adaptés, et l'avait peint en noir avant de le vendre, en 1937, à Léopold III, qui était un passionné de la marque.

L'histoire de la voiture

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés