La course se poursuit vers la voiture autonome

©AFP

Hyundai-Kia investit dans la start-up Aurora pour le développement de véhicules autonomes. Pendant ce temps, Uber Technologies et Ford Motor procèdent à de nouveaux tests.

Véhicules électriques, voitures autonomes... Le secteur automobile est en pleine révolution et les rapprochements pour faire face à ces défis sont légion. Récemment, Jaguar et BMW annonçaient une mise en commun de leurs forces dans la production de voitures électriques. Il y a aussi l'épineux dossier Fiat Chrysler avec l'Alliance Renault-Nissan, et PSA en embuscade. Ou encore BMW et Daimler qui ont baissé les armes pour travailler ensemble au développement de la voiture autonome et de services de mobilité.

C'est que la course pour mettre sur les routes les véhicules de demain coûte cher dans un secteur aux marges déjà sous pression. Ces rapprochements, alliances et autres sont donc une stratégie logique.

Aujourd'hui, c'est le groupe Hyundai Motor-Kia qui annonce un investissement dans une start-up de voitures autonomes, Aurora.

"Avec ce nouvel investissement, les deux sociétés ont convenu d'étendre la recherche à une large gamme de modèles et de construire une plate-forme optimale pour les véhicules autonomes de Hyundai et Kia", souligne le constructeur automobile sud-coréen.

600 millions de dollars
levée de fonds
Aurora a jusqu'ici réussi à lever quelque 600 millions de dollars pour accélérer le développement de sa technologie pour les véhicules autonomes.

La start-up californienne affirme sur son blog que l'investissement de Hyundai et Kia a été réalisé dans le cadre d'un tour de financement. À ce stade, elle a levé plus de 600 millions de dollars (près de 525 millions d'euros) qui devraient notamment lui permettre d'accélérer le développement de technologies pour les véhicules autonomes.

Aurora a par ailleurs annoncé lundi un partenariat avec Fiat Chrysler Automobiles. Parmi ses concurrents, citons Waymo, propriété d'Alphabet (Google), et Cruise, une division détenue majoritairement par General Motors.

VW veut s'allier à Ford

Dans la foulée de Hyundai-Kia, le géant allemand VW s'est dit proche d'un accord avec Ford pour une collaboration dans le même segment. Selon Herbert Diess patron de Volkswagen, les discussions s'accélèrent et un accord formel pourrait être signé dans les prochains jours. 

Selon plusieurs médias, l'accord entre Volkswagen et Ford pourrait inclure une montée au capital d'Argo AI du constructeur allemand.Travailler avec Ford "est d'une très grande importance géostratégique pour le groupe", a expliqué Herbert Diess. "Nous sommes aujourd'hui un groupe fortement lié à la Chine, et il nous faut un contre-poids." Diess ajoute par ailleurs que "sans engagement fort aux États-Unis, nous risquons, dans un contexte de conflits commerciaux, de nous retrouver dans une situation sans issue".

Les deux groupes avaient déjà annoncé au début de l'année, une union pour la production de fourgons et pickups, sans pour autant exclure d'étendre leur alliance sur ces deux sujets.

La course à l'autonomie

Uber Technologies est aussi dans la course. Il a dévoilé cette semaine à Washington sa nouvelle voiture autonome, une Volvo XC90. Uber indique que ce modèle de véhicule, qui sera produit dans les usines suédoises, sera pourvu d'éléments de contrôle humain tels que le volant ou la pédale de frein. Elle sera toutefois aussi équipée d'usine d'un frein et d'un système directionnel gérés par ordinateur.

Pour Uber, il s'agit encore d'un pas en avant vers l'intelligence artificielle qui permet une conduite autonome sur de plus longues distances et sur des autoroutes. 

Chez Ford Motor, l'entité Argo AI en charge de développer des véhicules autonomes, a aussi lancé une nouvelle flotte de voitures autonomes tests, les Ford Fusion Hybrid. Le numéro 2 américain des constructeurs américains a également ouvert un centre de recherches à Tel-Aviv afin d'y créer avec d'autres acteurs du secteur auto, un hub technologique.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect